"Les dons de nourriture se font rares voire absents", un 23e convoi humanitaire quitte Montpellier pour l'Ukraine

SOS Montpellier Ukraine affrète deux camions, pour un seul convoi, ce mercredi 14 février 2024 : une première pour l'association. Manque de dons périssables et financiers : pour continuer à pouvoir envoyer des dons, les bénévoles doivent surmonter de nombreuses difficultés.

Ce mercredi 14 février 2024, le 23ème convoi humanitaire de l'association SOS Montpellier Ukraine quitte l'Hérault en direction de l'Ukraine.

Pour la première fois, ce n'est pas un, mais deux camions qui partent de Montpellier. En effet, cette fois-ci, l'opération est menée conjointement avec l'association Afuca basée à Nice.

"Une partie des lits sont chargés chez nous puis ils passent en récupérer à Nice avant de continuer vers l'Ukraine", détaille Anastasiya Galinier, la trésorière de SOS Montpellier Ukraine.

Matériel paramédical

À bord des camions, 300 extincteurs sont acheminés ainsi qu'une trentaine de lits médicaux donnés par des hôpitaux et des maisons de retraite de la région.

"On envoie du médical, du paramédical, des matelas, des vêtements chauds et des couvertures", ajoute Édouard Sargat, responsable de la collecte.

Voilà presque deux ans que l'association envoie ces convois mais le manque de dons et de subventions lui complique la tâche.

Manque de dons périssables et financiers

Le constat est sans appel pour l'association montpelliéraine : les dons des particuliers se font de plus en plus rares. Certaines denrées manquent même cruellement.

Les dons de nourritures et de périssables se font très rares, même quasiment inexistants.

Lyudmyla Tsivka - Présidente de SOS Montpellier Ukraine

Une situation qui inquiète les bénévoles. "On a un vrai problème, c'est notre manque de communication pour demander des subventions et des dons", déplore Édouard Sargat avant d'ajouter : "au début un camion coûtait 2 000 euros, aujourd'hui c'est 5 000 euros".

Nouvel entrepôt

Autre difficulté pour l'association, l'entrepôt qui leur est actuellement prêté, doit être libéré fin avril pour des travaux.

Si des discussions sont entamées avec la mairie pour trouver un nouveau local, l'association lance un appel à l'aide et compte sur la générosité de tous pour espérer obtenir un nouvel entrepôt pour pouvoir stocker le matériel.

24 février 2024 : deux ans de guerre

"L'Ukraine a toujours besoin d'aide, malheureusement la guerre n'est pas finie. Le 24 février ça fera deux ans", rappelle Lyudmyla Tsivka, la présidente de SOS Montpellier Ukraine.

Un rassemblement est prévu sur la place de la Comédie le 24 février à 11h30 en soutien aux Ukrainiens.

Écrit avec Esteban Bei.