Les pourboires perdurent malgré l'inflation, l'Occitanie très généreuse

En France, une table sur cinq laisse un pourboire d'après une étude menée sur un million de transactions. Et bonne surprise, l’Occitanie arrive en deuxième position des régions les plus généreuses.

Avec l’inflation, les Français sont-ils moins généreux au moment de régler leurs additions au restaurant ou au café ? Difficile de trancher cette question car une partie de ces transactions échappent à la comptabilité, pourtant il semble que la tradition du pourboire perdure.

Et dans la lumière du matin, commencer sa journée par un café en terrasse à Montpellier, c'est une habitude pour Amandine, et l'occasion parfois de laisser une pièce au serveur. "50 centimes ou 20 centimes par-ci par-là, cela peut, peut-être, leur permettre d'accumuler un bon petit pécule," explique-t-elle. 

Un complément de salaire bien utile, avec certains jours magiques et de belles surprises pour les serveurs.

Des fois, on ne s'y attend pas, on a un orangina et on a 5 euros de pourboire ! Tout dépend de l'humeur des gens.

Nico, serveur à Montpellier

Les touristes généreux en Occitanie

Dans le classement des régions françaises les plus généreuses, l’Occitanie arrive en deuxième position. On donnerait ici une fois sur trois, pour une somme de 4.5% de l'addition, peut être un effet du tourisme.

"Ce sont surtout les touristes qui donnent du pourboire, plus que les Français. Ce sont plutôt les Allemands, les Anglais qui sont généreux, " détaille Axel Foll, serveur à Montpellier.

En bord de mer, pour ces vacances de Pâques, c’est le coup de feu au service pour Séverine. Elle prend les commandes et amène les assiettes sans relâche. 

Malgré l’inflation, les pourboires continuent d'affluer selon elle. Et c'est souvent une question de qualité de la relation entre le professionnel et le client.

"S'ils ont bien mangé, s'il y a eu le sourire, ça dépend de pleins de choses mais en général ils sont contents", se réjouit Séverine Tupek, serveuse à Palavas-les-Flots. Réponse confirmée par une cliente. "Moi je calcule par rapport à la qualité du restaurant, un petit restaurant c'est 1 ou 2 euros et un grand restaurant 10 ou 20 euros."

Au moment de payer, de plus en plus de caisses vous proposent d'arrondir l'addition à l'euro supérieur. Tous les restaurants n'en sont pas encore équipés et cela implique un temps de traitement supplémentaire. Mais il semblerait que ces applications favorisent les pourboires. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité