Ligue 1 : Montpellier écrasé par le PSG

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Duclos

Samedi 1er février à domicile, le PSG s'est imposé sans difficultés face à Montpellier. Le MHSC s'est incliné 5-0, réduit à 10 dès le premier quart d'heure, puis à 9 dans les dernières minutes.

Quelle fut dure pour Montpellier cette rencontre contre Paris, pour la 22e journée de Ligue 1. En décembre, lors du match aller, le MHSC avait longtemps tenu tête aux Parisiens, avant de céder 3 à 1. Ce samedi 1er février, le scénario a été tout autre pour les hommes de Der Zakarian.

Véritable naufrage, les Héraultais ont encaissé leur premier but à la 8e minute, un but signé Sarabia. Puis les choses sont allées de mal en pis : à la 17e, Dimitry Bertaud, gardien titulaire en l’absence de Rulli (suspendu), reçoit un carton rouge pour avoir coupé l’action avec son coude hors de sa surface, en tentant d’empêcher Mbappé d’emmener le ballon vers le but. Gaetan Laborde fait les frais de cette expulsion, laissant sa place à Matis Carvalho, qui fait ses débuts de portier en Ligue 1 face à un coup franc de Neymar, raté heureusement.

Mais le répit pour Montpellier n’est que de courte durée. Di Maria inscrit le deuxième but juste avant la pause, à la 41ème. Action suivie d’un terrible but gag à la 44e minute : un contre son camp inscrit bien malgré lui par Daniel Congré (3-0).
 

9 contre 11


La deuxième période ne sera pas plus favorable à Montpellier : Mbappé, seul ou presque face aux cages, inscrit le quatrième but parisien à la 57e minute, sur une passe décisive de Neymar. A la 65ème, c’est Kurzawa qui marque à son tour. Son dernier but remontait au match contre Montpellier déjà, l’année dernière.

Les choses empirent encore pour Montpellier à deux minutes de la fin, lorsque Joris Chotard écope d’un deuxième carton jaune. Les joueurs du MHSC finissent donc à 9 contre 11. A la 90e, un but de Cavani est refusé pour hors-jeu. Le PSG s’impose donc sans pression 5-0 face à une équipe à la peine.
 

"Ils nous ont mangé"


"Ils ont été bons sur le terrain, et des grands joueurs ont fait la différence, bravo à eux", a commenté Andy Delort, pour qui cette soirée est "une soirée à vite oublier". 

"Ils nous ont mangé dans tous les domaines. On se tue le match tout seul, c'est tout", a soufflé de son côté Michel Der Zakarian après le match. La semaine a été décidément mauvaise pour Montpellier, déjà éliminé en Coupe de France mardi soir face à Belfort, club de Nationale 2.  "Il va falloir une réaction et qu'on reparte de l'avant", ne peut que constater l'entraîneur.