Miss France à Montpellier sous l'oeil critique des féministes

Une quarantaine de personnes ont manifesté samedi après midi au centre de Montpelllier contre le concours de Miss France, rebaptisé Miss Rance ! Le titre de reine de beauté se dispute le soir même à Montpellier. Un concours jugé ringard et dégradant par ces militants. 

Des féministes manifestent contre le concours de Miss France sur la place de la Comédie, à Montpellier
Des féministes manifestent contre le concours de Miss France sur la place de la Comédie, à Montpellier © Photo S.Banus
A Montpellier, féministes et militants écologistes se sont rassemblés sur la place de la Comédie pour dénoncer le concours de Miss France. Certains ont interpellé les passants pour tenter de leur faire partager leur indignation. Une initiative lancée par la Collective 34.

durée de la vidéo: 01 min 47
Manifestation anti Miss France à Montpellier ©F3LR

Pour l'association Osez le féminisme!, qui fait partie du collectif,  le concours de Miss France représente "la ringardise la plus vive" . Ses militantes dénoncent aussi "des stéréotypes physiques irréels, sans compter le culte de la pureté avec des concurrentes sans petits amis.

Cette mise en concurrence de 30 jeunes femmes à une heure de grande écoute sur TF1, entraîne beaucoup de souffrance pour d'autres femmes qui ne font pas 1,75 m pour 50 kilos", a déclaré Claire Serre-Combe, porte-parole de l'association féministe, à l'AFP. 

"Il est très curieux qu'en 2016, on éprouve encore le besoin de mettre en concurrence des femmes non pas sur des critères intellectuels ou de mérites, mais sur des critères purement physiques", a-t-elle ajouté.

L'an dernier, l'élection avait été suivie par 8,1 millions de téléspectateurs sur TF1, ce fut l'une des meilleures audiences de l'année.

La dame au chapeau jette l'éponge


Cette année le concours sera sans "guerre des miss": après plus de 60 ans de règne, la "dame au chapeau" Geneviève de Fontenay a annoncé au début de l'année qu'elle "tournait définitivement la page des miss". Celle qui avait soutenu la création du concours dissident Miss Prestige national a décidé de ne plus assister à cette compétition dont la médiatisation ne reposait que sur son parrainage.

Après plusieurs années de conflit sur l'éthique de la cérémonie, la société Miss France et Geneviève de Fontenay ont enterré la hache de guerre en 2013, signant un pacte de non agression, avec abandon des procédures judiciaires qui les opposaient.

Miss France a été créé en 1920 par le journaliste mondain Maurice de Waleffe.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
miss france manifestation femmes société