• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Montpellier, les archives départementales cherchent des bénévoles

La photo et les lettres à sa mère de Paul Bascoul, né à Béziers et mort dans une tranchée de la Marne en 1915 à 23 ans, font leur entrée dans la base de données des archives départementales de l'Hérault consacrée à la 1ère guerre mondiale. / © F3 Languedoc-Roussillon
La photo et les lettres à sa mère de Paul Bascoul, né à Béziers et mort dans une tranchée de la Marne en 1915 à 23 ans, font leur entrée dans la base de données des archives départementales de l'Hérault consacrée à la 1ère guerre mondiale. / © F3 Languedoc-Roussillon

La grande collecte sur les Poilus, commencée pour le centenaire de la première guerre mondiale, a été tellement riche que les archives départementales de l'Hérault cherchent des bénévoles pour rassembler ces informations dans une grande banque de données informatisée.

Par carine Alazet avec Florent Hertman

En 2014, une grande collecte sur les soldats de la Grande Guerre a été lancée... Photos, lettres... Des milliers de documents ont quitté les greniers pour rejoindre les archives départementales de l'Hérault et alimenter un Mémorial accessible à tous.

Seulement voilà, valoriser cette énorme somme d'archives prend du temps et c'est un trop gros travail pour les archivistes seuls.
Qui ont donc fait appel à des bénévoles, comme l'explique Sylvie Desachy, la directrice des archives départementales.

On fait appel aux petites mains de l'histoire pour remplir cette indexation et permettre plus tard à tous de retrouver ses ancêtres poilus en tapant leur nom.

Josiane Febvret, bénévole, et Sylvie Desachy, directrice des archives départementales de l'Hérault préparent les documents à indexer pour le Mémorial de la Grande Guerre. - février 2018 / © F3 LR
Josiane Febvret, bénévole, et Sylvie Desachy, directrice des archives départementales de l'Hérault préparent les documents à indexer pour le Mémorial de la Grande Guerre. - février 2018 / © F3 LR

Josiane Febvret, membre du cercle généalogique du Languedoc, est l'une de ces petites mains bénévoles. Elle numérise et indexe les photos et documents des poilus.

ça permet d'étoffer une généalogie, de vraiment connaître mieux ses ancêtres proches, parce que la guerre de 14, c'était hier en généalogie.

130 000 hommes de l'Hérault et du Sud Aveyron sont répertoriés sur les registres militaires nationaux.

Le reportage de Florent Hertman et Brunot Pansiot-Villon :








Sur le même sujet

le MHB enfin victorieux en ligue des champions

Les + Lus