Montpellier : des œuvres de Banksy exposées pour SOS Méditerranée

Publié le
Écrit par Victor Lengronne
Près de 14 000 personnes se sont rendues à Grigny début juillet 2021, pour la première exposition consacrée à Banksy.
Près de 14 000 personnes se sont rendues à Grigny début juillet 2021, pour la première exposition consacrée à Banksy. © La Constellation

Après une première exposition à Grigny, la Banksy Modeste Collection en organise une deuxième à Montpellier, du 3 au 15 octobre, durant le sommet Afrique-France. Si le rendez-vous est gratuit, les dons récoltés reviendront à SOS Méditerranée, qui porte secours aux naufragés de la mer Méditerranée.

Banksy à Montpellier. Il ne s'agit pas de l'artiste, anonyme, mais d'une collection d'objets et d'oeuvres de ce street artist mis à l'honneur lors d'une exposition de ce dimanche 3 au 17 octobre dans les locaux de Lutopia 004, 88 bis avenue de Toulouse, à Montpellier. Au profit de SOS Méditerranée, qui porte secours aux naufragés en Mediterranée à bord de l'Océan Viking, cette exposition est organisée dans le cadre du sommet Afrique-France, qui aura lieu du 5 au 10 octobre à Montpellier.

L'occasion était trop belle pour Anagraphis, entreprise d'édition de sérigraphies originales basé à Saint-Georges-d'Orques (Hérault), et pour la Bansky Modeste Collection, qui a vu le jour en 2021. "Il était impossible, en plein sommet Afrique-France, de ne pas évoquer la situation de ce gens perdus en mer ou qui se débattent", explique Thierry Angles, président d'Anagraphis et membre de la société Banksy Modeste Collection. Ce sera leur deuxième exposition après celle de Grigny, organisée début juillet.

Une rencontre improbable avec Banksy

L'histoire de cette société est assez originale. En 2007, un comédien, François Berardino, dit "Beru", est allé à Londres pour un festival de théâtre de rue. Il a fait la rencontre d'un graffeur, qui lui propose d'emporter deux dessins. A son retour en France, il s'est rendu compte qu'il possédait deux oeuvres de Banksy. Il s'est ensuite décidé à acquérir, avec ses propres moyens, des oeuvres et objets du street artist dont on ne connait pas le visage ni la véritable identité. Le total est impressionnant : quelque 270 productions. L'idée lui est venue de vendre cette collection en 2019.

Au courant de cette nouvelle, Alexandre Ribeyrolles, directeur de la compagnie de théâtre La Constellation, située à Grigny, dans l'Essonne, informe Thierry Angles. Et l'idée de la création d'une société qui achèterait la collection pour exposer les oeuvres de Banksy et ainsi venir en aide à des ONG qui travaillent pour des personnes réfugiées émerge. La société Banksy Modeste Collection voit le jour avec à sa tête :  Alexandre Ribeyrolles, Thierry Angles, Nathalie Pradel et Beru comme commissaire des expositions.

SOS Méditerranée sauve les gens en mer, Luttopia poursuit le travail sur terre.

Sophie Ursella

Pour Thierry Angles, l'engagement d'Anagraphis est logique. "On est une entreprise engagée. On porte l'art qui a du sens. On veut permettre aux artistes de participer aux grands débats. Banksy est un artiste rebelle qui par ses oeuvres mène des combats importants." Les deux entités se rejoignent notamment sur la question des migrants et de l'écologie. Et le lieu et la cause de cette expo sont dans la même optique. "SOS Méditerranée sauve les gens en mer, Luttopia poursuit le travail sur terre", résume Sophie Ursella, en charge de la communication de l'événement.

Surfer sur l'expo de Grigny

L'exposition sera, comme pour la première, gratuite. 150 sérigraphies s'inspirant d'une des oeuvres de Banksy exposées seront vendues (à 120 euros) et les visiteurs auront l'occasion d'effectuer des dons au profit de SOS Méditerranée.

On était dans la ville la plus pauvre de France, dans les anciens locaux de services techniques de la ville, au fin fond d'un quartier jugé peu fréquentable. Et il y a eu une symbiose entre le quartier et cette expo.

Sophie Ursella

Banksy Modeste Collection, appelée ainsi en raison de la petite collection de Beru qui s'est finalement agrandie, espère capitaliser sur la toute première exposition de Grigny, qui a rassemblé 6 000 visiteurs. "On était dans la ville la plus pauvre de France, dans les anciens locaux de services techniques de la ville, au fin fond d'un quartier jugé peu fréquentable, admet Sophie Ursella. Et il y a eu une symbiose entre le quartier et cette expo. Les gamins se sont fait guide en aidant les gens perdus, le préfet s'est déplacé, la ministre de la Ville aussi..." Près de 13 500 € ont été récoltés. "Cela correspond à une journée en mer pour l'Océan Viking !" résume Sophie Ursella, en pleine préparation de l'événement héraultais où 170 oeuvres seront présentées (contre 135 à Grigny). Banksy a approuvé ces expos.

Si la salle d'exposition sera plus petite - la jauge sera de 40 à Montpellier, contre 80 à Grigny -, la localisation devrait permettre d'attirer de nombreux visiteurs et de récolter une grosse somme. "On a aucun doute que l'intérêt pour notre événement est énorme", avoue Thierry Angles, toutefois prudent. "On verra sur place..."

Di Rosa et Pignon-Ernest dans le capital de la société

Exposer des oeuvres d'un tel artiste suscite l'intérêt de communes, qui ont déjà sollicité la société. "Le but c'est de sensibiliser aux causes défendues par cette exposition partout dans l'Hexagone", espère Sophie Ursella. "Ce n'est pas un coup qu'on fait, poursuit M. Angles. Beru va continuer l'enrichissement de la collection."

Une "brigade Banksy" va être créée : "un groupe de bénévoles pour suivre les déplacements et faire vivre l'expo partout où il passe. Et faire de la médiation culturelle", explique Thierry Angles. Le capital de la société va également être ouvert, signe de l'intérêt suscité par l'artiste britannique et cette collection. Des artistes comme le peintre sétois Hervé Di Rosa ou l'artiste plasticien Ernest Pignon-Ernest devraient en être, tout comme des élus.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.