Montpellier : l'étang de l'Or est sous haute surveillance

Au sud-est de l'Hérault, l'étang de l'Or abrite une faune et une flore particulières. C'est pour cela que depuis 1983, ce milieu lagunaire est reconnu comme un site naturel classé et intégré au réseau européen Natura 2000. Cet hiver, il sera sous haute surveillance. La raison : le risque de crues.

L'étang de l'Or est calme... Mais parfois, son niveau alerte les agents du littoral. Une pluie abondante combinée à un vent du sud et les villages limitrophes peuvent se retrouver les pieds dans l'eau. Parmi les communes concernées : Candillargues.

 

Quand la commune devient une île



En cas de phénomène cévenole, les vents du sud font monter le niveau de l'étang et les cours d'eau situés au nord sont en crue.
Résultat : les trois axes routiers sont inondés, donc coupés et Candillargues devient inaccessible
 
 

Solution : modifier les axes routiers



Un bassin de rétention de 27.000 mètres cube existe depuis 2014. Il est efficace pour une crue trentenale. Mais face à une crue centenale, il faudrait 8 bassins comme celui-ci.
Solution pour la municipalité et l'agglo du pays de l'Or : modifier la route départementale au nord de Candillargues. C'est l'objectif du maire de la commune, Alain Monestier.

 

Une étude montre que pour protéger Candillargues, il nous faudrait augmenter la départementale de 50 à 70 centimètres pour nous permettre d'évacuer l'eau au travers d'un fossé. (...) Ca servirait de bassin de rétention et ça protégerait quasiment toute la population de Candillargues. 

 

Des travaux prévus à partir de 2019



En attendant ces travaux pour surélever la route, les agents du littoral redoublent de vigilance. Ils ne se contentent pas de réguler le niveau de l'eau entre l'étang et les marais : lorsque les entrées maritimes sont jugées trop fortes, ils activent les barrages anti-sel.

 

Pour avoir le maximum de biodiversité, ce qu'on cherche à avoir, c'est de l'apport d'eau douce. Avec cette eau douce, on va avoir des cortèges de végétation qui vont nous intéresser" explique Florian Coulon, garde du littoral.


Depuis près de 15 ans, l'étang de l'Or - le cinquième étang de France - est donc surveillé par les gardiens du littoral. Ce travail porte ses fruits puisque la faune et la flore sont à nouveau en phase de croissance.

Reportage de Jean-Michel Escafre, Christophe Monteil, Sophie Duvillier et Frédéric Rinauro.
durée de la vidéo: 02 min 08
Montpellier : l'étang de l'Or est sous haute surveillance ©France 3 LR
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature sorties et loisirs inondations météo littoral aménagement du territoire environnement société camargue