Cet article date de plus de 3 ans

Montpellier : des étudiants occupant la fac de Droit passés à tabac par des hommes cagoulés

Scènes d'une grande violence, la nuit dernière à la faculté de Droit de Montpellier. Des étudiants occupant les locaux ont été agressés par une douzaine d'hommes cagoulés. Plusieurs sont hospitalisés. Les forces de l'ordre sont intervenues vers 1h du matin. L'Université de Montpellier porte plainte.
 La faculté de droit de Montpellier après les violences. Le 22 mars 2018.
La faculté de droit de Montpellier après les violences. Le 22 mars 2018. © F3LR
Les faits se sont déroulés il y a quelques heures, dans la nuit de jeudi à vendredi, avant 1heure du matin. La faculté de Droit de Montpellier était alors occupée, ce qui est très rare dans cette université, par des étudiants en grève. Une cinquantaine d'occupants étaient alors encore dans l'amphi.
durée de la vidéo: 00 min 19
Attaque de la fac de Droit de Montpellier par des hommes cagoulés ©F3LR
Vers minuit et demi, selon les témoignages, une bande de 10-15 personnes cagoulées a agressé les manifestants. Armés vraisemblablement de matraques ou de bâtons, visibles sur les images postées sur les réseaux sociaux, les hommes ont visiblement tenté de faire évacuer les locaux de force.
Selon les étudiants, plusieurs blessés ont été transportés au CHU par les pompiers de Montpellier, dont l'amie de l'étudiante qui a les mains ensanglantées pour l'avoir aidée. Nous avons son témoignage.
Selon les étudiants, plusieurs blessés ont été transportés au CHU par les pompiers de Montpellier, dont l'amie de l'étudiante qui a les mains ensanglantées pour l'avoir aidée. Nous avons son témoignage. © F3LR
Résultat: plusieurs étudiants blessés, selon notre reporter, Caroline Agullo, qui était sur place. Certains ont été transportés à l'hôpital.

Qui sont les agresseurs?


Pour l'instant, rien ne filtre de l'enquête de la police mais certains étudiants présents accusent le doyen de la faculté de droit de Montpellier d'avoir commandité cette évacuation forcée.
Joint par France 3, Philippe Petel s'est défendu d'être à l'origine de cette attaque, mais insiste également sur la nécessité qu'il y avait à faire évacuer les lieux.

Ecoutez cette étudiante présente lors de l'agression. Elle est au micro de Caroline Agullo. Elle a les mains en sang après avoir tenté de dégager un étudiant attaqué et coincé sous une grille.
durée de la vidéo: 02 min 03
Violences à la faculté de droit de Montpellier ©F3LR.

Réponse du doyen de la faculté de Droit, accusé par les étudiants d'avoir pour le moins facilité l'accès de l'université aux hommes armés et cagoulés.

durée de la vidéo: 01 min 02
Violences à la fac de Droit de Montpellier ©F3LR


Faculté fermée et plainte déposée :


En début d'après-midi, l'Université de Montpellier (UM) a fait savoir que son président, Philippe Augé, condamnait "tout acte de violence" et avait porté plainte contre X "afin que toute la lumière soit faite sur les événements de la nuit dernière".
La faculté a été fermée jusqu’à lundi matin, "afin de prévenir tout risque de troubles à l’ordre public et d’éviter toutes atteintes à la sécurité des personnes et des biens", toujours selon le communiqué de l'UM.

Le reportage complet de Caroline Agullo, présente à la faculté de Droit de Montpellier après l'agression par des hommes cagoulés des étudiants occupant l'amphithéâtre.

Agression des étudiants occupant la fac de Droit de Montpellier ©F3LR

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation faits divers éducation société social jeunesse