Montpellier finalement choisie pour organiser le 28ème sommet Afrique-France en juillet 2021

Initialement, il devait se tenir en juin dernier à Bordeaux. Finalement, le prochain sommet Afrique-France a été délocalisé à Montpellier en juillet 2021. Une décision qui suscite la déception de l’équipe du nouveau maire écologiste de Bordeaux, mais ravit la municipalité de Montpellier.
La ville de Montpellier se dit "honorée" d'organiser cet événement.
La ville de Montpellier se dit "honorée" d'organiser cet événement. © MaxPPP - Guillaume Bonnefont
C'est officiel, le 28ème sommet Afrique-France se tiendra du 8 au 11 juillet 2021 à Montpellier. Ce sommet se tient tous les trois ans, alternativement en France et dans un pays africain.

Organisé à l'origine à Bordeaux en 2020, il a dans un premier temps été décalé à cause de l'épidémie de Covid-19. Finalement, c'est la ville préfecture de l'Hérault qui a été désignée pour se charger de son organisation. 
 

C’est un honneur et une chance pour Montpellier d’accueillir le sommet Afrique-France en juillet 2021.

Michaël Delafosse, maire de Montpellier

3 millions d'euros de retombées économiques

Cette année, c'est sur le thème de la ville et des territoires durables. 500 entreprises françaises et africaines y sont attendus mais sans la présence des chefs d'Etats. Ce sommet de grande envergure devrait susciter d'importantes retombées économiques. Selon ses promoteurs, il aurait généré près de 3 millions d’euros de retombées économiques pour le territoire girondin.

Dans un communiqué, la ville de Bordeaux explique "il s’est avéré que ce Sommet ne pouvait être réorganisé à Bordeaux selon les conditions, contenus et formats envisagés". Un coup dur pour l'équipe du nouveau maire écologiste de Bordeaux, Pierre Hurmic qui conclut malgré tout, "la Mairie de Bordeaux tient à réaffirmer la force des liens qu’elle entend poursuivre avec le continent africain, dans un esprit de renouvellement, et avec un accent particulier mis sur le secteur universitaire et la transition écologique des territoires".
 

Du côté de la ville de Montpellier, le maire, Michaël Delafosse confie, "nous mettrons tout en œuvre pour que ce sommet soit un grand succès pour le rayonnement de Montpellier et de la France, en associant étroitement la population montpelliéraine, les associations, les artistes, les créateurs, les entrepreneurs du territoire. Ce sommet sera tourné vers les sociétés civiles et la dynamique de l'Afrique du point de vue de l'économie, la recherche, des sports, de la culture, etc., c'est à dire ceux qui seront l'Afrique de demain".

Pourquoi la ville de Montpellier ?

Désaccord politique avec la nouvelle municipalité ? Ou simple volonté de collaborer avec la ville de Montpellier ? Les raisons de ce changement posture demeurent du chef de l'Etat demeurent pour l'instant inconnues. 

Notre objectif est de mettre en avant les personnes qui incarnent le renouvellement générationnel, y compris sur le plan politique

Emmanuel Macron


Quoi qu'il en soit, Emmanuel Macron souhaite visiblement insuffler un nouveau souffle à cette rencontre. Dans un entretien accordé à l'hebdo Jeune Afrique, le président Emmanuel Macron a détaillé : "Nous n’allons pas organiser un sommet classique, en invitant des chefs d’État. Notre objectif est de mettre en avant les personnes qui incarnent le renouvellement générationnel, y compris sur le plan politique. Parce que s’il y a un point difficile, c’est bien le renouvellement démocratique. Certains pays se sont pliés à une alternance régulière, d’autres non".

Dans un contexte économique difficile, l'organisation de ce sommet pourrait contribuer à relancer l'économie locale notamment pour les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique international afrique société événements