Montpellier : Handicap International, 25 ans de mobilisation pour protéger les civils

A Montpellier, Handicap International organisait une journée de sensibilisation. L'ONG, née il y a 25 ans, a déjà obtenu des victoires contre les armes explosives, mais le combat n'est pas fini. 
Pour faire comprendre ce qu'est vivre dans un fauteuil, l'ONG proposait un parcours de sensibilisation.
Pour faire comprendre ce qu'est vivre dans un fauteuil, l'ONG proposait un parcours de sensibilisation. © Laurie Colinet / France 3 Occitanie
En raison de la manifestation des Gilets jaunes, Handicap international n’a pas pu dresser à Montpellier sa traditionnelle pyramide de chaussures, destinée à dénoncer les ravages des mines antipersonnel dans le monde. Mais l’ONG a malgré tout pu passer ce samedi 28 septembre à sensibiliser sur les dégâts des armes explosives.

Née à Lyon, l’organisation mène ce combat depuis maintenant 25 ans. Un combat malheureusement toujours d’actualité : au Yémen, 600 bâtiments publics sont détruits ou endommagés chaque mois par les bombardements. La mobilisation citoyenne a toutefois réussi par le passé à faire évoluer le droit international, avec la signature de deux traités interdisant les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions : d’abord le traité d’Ottawa, en 1997, puis la convention d’Oslo, en 2010.

"Au moment du traité d’Ottawa les mines anti-personnel faisaient 30.000 victimes par an, aujourd’hui on est à 3.000 victimes, donc c’est une vraie victoire", souligne Sophie Fouilhé, bénévole à Handicap International. Mais le combat n’est pas fini : aujourd’hui 9 victimes d'armes explosives sur 10 sont des civils. Une déclaration politique internationale visant à mieux les protéger devrait être signée en mars 2020, à Dublin.
 
Montpellier : Handicap International, 25 ans de mobilisation pour protéger les civils

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vie associative société international humanitaire monde handicap