Montpellier : des hôteliers demandent aux touristes de boycotter Booking

Plusieurs hôteliers de Montpellier dénoncent le montant des commissions pratiquées par la célèbre plateforme de réservation. 

Pour une réservation dans les hôtels de Montpellier, la plateforme de réservation " booking.com" pratique une commission de 17% sur le prix de la chambre
Pour une réservation dans les hôtels de Montpellier, la plateforme de réservation " booking.com" pratique une commission de 17% sur le prix de la chambre © Benoît de Tugny/FTV
À l'hôtel "Le Guilhem" dans le centre-ville de Montpellier, une chambre sur deux est réservée avec la plateforme internet "Booking.com ". Pour les professionnels du secteur, impossible de se passer de ce "géant du web" devenu incontournable. Pourtant, proposer une chambre sur booking a un coût : en moyenne 17% de commissions sur le prix de la chambre qui s'ajoutent aux charges importantes de fonctionnement : " En moyenne on a 60€ de coûts par chambre " explique Cyrille Charpentier qui gère l'hôtel. 
 

Aujourd'hui on a des chambres vendues 100€ sur Booking qui vont nous rapporter en gros 75€

Cyrille Charpentier                                        

En résumé, sur une chambre vendue 100 euros, il ne reste que 15 euros pour cet hôtelier. Aujourd'hui seulement 9 chambres sur 35 sont occupées. L'activité a bien du mal à redémarrer dans cet hôtel qui fait habituellement le plein au mois de juin : " Faute de clients on a pu rouvrir que le 16 juin" ajoute Cyrille Charpentier. 

Aucun geste commercial de Booking 

Malgré la conjoncture, la société Booking continue d'appliquer les mêmes tarifs. Pour protester contre ces commissions qu'ils jugent excessives, 65 hôteliers de Montpellier appellent au boycott de la plateforme pour la saison estivale : " Nous demandons que booking.com fasse un effort sur le taux de commission, on veut qu'ils passent à 10% " explique Camille Galtier qui préside le club hôtelier du Grand Montpellier.  

Après un mois de juin catastrophique (seulement 30% des chambres réservées) les hôteliers appellent donc au soutien des clients. Plus que jamais, cet été le bon réflexe c'est de passer directement un coup de téléphone plutôt que de réserver sur internet. 

Le reportage d'Olivier Brachard et Benoit De Tugny, France 3 Occitanie
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter