Montpellier lance une plateforme numérique de vente à emporter pour aider les commerçants locaux

La plateforme numérique "Je soutiens mes commerçants" sera lancée à Montpellier le lundi 9 novembre afin de faciliter les commandes en ligne chez les commerçants locaux, ont annoncé la mairie et la CCI de l'Hérault, ce 5 novembre.
Le "click&collect", ou "retrait sur commande" s'est généralisé pendant le confinement
Le "click&collect", ou "retrait sur commande" s'est généralisé pendant le confinement © David Thierry / MaxPPP
Dès lundi 9 novembre, une plateforme numérique baptisée "Je soutiens mes commerçants" sera mise en ligne à l'adresse jesoutiensmescommercants.montpellier.fr afin de permettre aux commerçants locaux d'avoir une vitrine pour faire de la vente à emporter.

Le concept a été annoncé ce jeudi par la mairie de Montpellier et la Chambre de Commerce et d’Industrie de l'Hérault : artisans, chausseurs, fleuristes, libraires, restaurateurs, boulangers, ou pâtissiers, un grand nombre de commerces montpelliérains devraient être représentés.

Ce site a pour but de donner plus de visibilité aux commerçants participants et aux consommateurs qui souhaitent soutenir l'économie locale. Ceux qui poursuivent leur activité malgré le confinement pourront proposer, via le site, un retrait en magasin sur rendez-vous ou une livraison à domicile. "Une solution concrète pour encourager les commerçants de proximité du territoire à maintenir leur activité, dans les règles, face aux grandes surfaces et aux géants de la vente en ligne", vente la mairie.
 

Acheter responsable

L'idée est d'aider les petits commerces déjà fragilisés par les crises successives. Marcel Jobert fait partie des commerçants qui ont accepté de figurer sur le site. Son restaurant de paëlla sur l'avenue de la pompignage pratique déjà la vente à emporter et la livraison sur différentes plateformes bien connues et sur son site internet. Malgré tout, cette période reste pour son établissement extrêmement difficile.
 

On est prêts à faire n'importe quoi, parce qu'aujourd'hui, on morfle ! Ça fait 30 ans que je suis implanté ici, et je fais 18% de mon chiffre d'affaires. Mercredi soir on a fait 32€ de commandes, c'est ridicule. Je marche à perte, mais c'est mieux que les gens continuent de voir qu'on existe, qu'on n'est pas morts ! Mais les gens ont peur, font les courses dans les supermarchés et mangent chez eux. 

Marcel Jobert, restaurateur à Montpellier


Il salue cette initiative bienveillante, mais aimerait tout simplement pouvoir rouvrir normalement "C'est au niveau du gouvernement qu'il faut changer les choses", regrette ce restaurateur.  

Des aides régionales ont également été annoncées par la présidente de la région Occitanie, Carole Delga. Un site baptisé Tousoccitariens lancé au printemps dernier permet au consommateur de trouver des denrées alimentaires à proximité de chez lui. 4300 agriculteurs sont déjà référencés. Une autre plateforme, "Dans ma zone", sera à disposition du grand public le 12 novembre. Elle permettra de trouver tout ce qui se vend localement en dehors de l'alimentaire. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie confinement société coronavirus/covid-19 crise économique