Montpellier : le personnel des urgences du CHU en "grève illimitée"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Zakaria Soullami .

A l'appel de la CGT et FO, le personnel des urgences du CHU de Montpellier est en "grève illimitée" à partir de ce lundi. Le manque d'effectif et l'insécurité sont notamment dénoncés. La direction a promis le création de 3 postes, dont 1 d'infirmier. Les syndicats ont finalement levé la grève.



Les urgences du CHU de Montpellier sont "au bord de la rupture", écrivent les syndicats FO et CGT dans un communiqué.

 

"Grève illimitée"



Les syndicats ont déposé un préavis de grève à compter de ce lundi 16 juillet "à la demande des personnels des urgences Lapeyronie et Gui de Chauliac.".

150 personnes pour s'occuper de 48.000 patients par an, c'est trop peu. Surtout pour une ville comme Montpellier et pour le département de l'Hérault, dont la population augmente sans cesse.

  

"Au bord de la rupture" ?



Dans ce même communiqué, les syndicats indiquent que les personnels dénoncent :

-Le manque d’effectif pour répondre à l’activité croissante permanente,

-Des locaux inadaptés et sous dimensionnés pour permettre une prise en charge de qualité,

-L’insécurité et les violences qu’ils subissent au quotidien.

 
 

Un pas de la direction...



La direction a entendu l'appel au secours des soignants. Un poste d'infirmier et deux postes d'aides soignants devraient être créés. Et une extension des urgences de 500m2 est programmée d'ici trois ans. 

  

 Pour Julie Durand, directrice des affaires générales et de la communication au CHU de Montpellier, la concertation est entamée depuis des mois pour répondre aux "demandes légitimes" du personnel des Urgences.

 
Julie Durand, directrice des affaires générales et de la communication au CHU de Montpellier, ©F3 LR


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité