Montpellier : Rémi Gaillard en colère après Facebook, il écrit à Mark Zuckerberg

Rémi Gaillard est en colère après Facebook et il interpelle le boss Mark Zuckerberg. L'humoriste de Montpellier regrette que le réseau social ait décidé de réduire la portée des pages. "Allez Mark, rallume le réseau et arrête de faire le con !" / © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE
Rémi Gaillard est en colère après Facebook et il interpelle le boss Mark Zuckerberg. L'humoriste de Montpellier regrette que le réseau social ait décidé de réduire la portée des pages. "Allez Mark, rallume le réseau et arrête de faire le con !" / © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE

Rémi Gaillard est en colère après Facebook et il interpelle le boss Mark Zuckerberg. L'humoriste de Montpellier regrette que le réseau social ait décidé de réduire la portée des pages. "Allez Mark, rallume le réseau et arrête de faire le con !"

Par Olivier Le Creurer

"Tu as réduit la portée de toutes les pages pour privilégier "les amis et la famille". Et tu incites les pages à "créer des publicités pour booster les publications". En fait, maintenant faut avoir des dollars pour faire de l'audience !" Rémi Gaillard ne comprend pas la nouvelle stratégie de Facebook.  Alors, l'humoriste utilise un réseau social pour interpeller Mark Zuckerberg : "T'as justifié récemment que le nouveau fil d'actualité vise à rendre les gens plus heureux".

En fait, maintenant faut avoir des dollars pour faire de l'audience !


Rémi Gaillard a décidé d'ajouter quatre pages à son compte.  "Les Restos du Coeur qui aident les personnes démunies en France, PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) la plus grande ONG de défense des droits des animaux, Stromae l'un des plus grands artistes francophones et... le groupe milliardaire Total." "Et tu incites les pages à "créer des publicités pour booster les publications". En fait, maintenant faut avoir des dollars pour faire de l'audience !

Allez Mark, rallume le réseau et arrête de faire le con


Et Rémi Gaillard de conclure : "Allez Mark, rallume le réseau et arrête de faire le con ! Faire du bilan et du chiffre, mais pas sur les assos et les troubadours. Y a pas la liberté si t'es pas prisonnier, merci de m'éviter de m'enfermer en live dans une autre cage..."

Avant un petit geste de familiarité envers une des plus grosses fortunes du monde : "bisous".

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier Danse : Valérie Leroux, créatrice sonore

Les + Lus