• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : un syndicat d’étudiants de l'Université Paul Valéry porte plainte pour détournement de fonds publics

Montpellier - Chaises et tables bloquent l'accès des bâtiments de la fac Paul-Valéry - 23 avril 2018. / © F3 LR Isabelle Bris
Montpellier - Chaises et tables bloquent l'accès des bâtiments de la fac Paul-Valéry - 23 avril 2018. / © F3 LR Isabelle Bris

Après les révélations faites par le journal en ligne Médiapart, un syndicat d’étudiants de l’université Paul Valéry de Montpellier a décidé de porter plainte pour favoritisme et détournement de fonds publics. L'université avait recruté sans appel d’offres une société de sécurité.
 

Par Joane Mériot

L’un des syndicats d’étudiants de l’université Paul Valéry à Montpellier, la SCUM ( Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier ), porte plainte pour favoritisme et détournement de fonds publics contre le président de l'université de lettres, Patrick Gilli. 

 


La faculté de lettres avait recruté sans appel d’offres la société de sécurité d’un ex garde du corps d’Emmanuel Macron pour assurer la reprise des cours après les blocages du printemps à l’université.
 


En effet, début décembre nos confrères de Médiapart révélaient l’affaire. L'université avait fait appel à la société de sécurité APS, alors qu'elle aurait pu faire appel à son prestataire habituel Prosegur, pour intervenir lors des manifestations étudiantes qui ont lieu au printemps 2018 à la faculté de lettres de Montpellier.

L’entreprise de sécurité APS Sud a facturé plus de 260 000 euros à l’université Montpellier 3 pour son intervention à la faculté. Un ancien garde du corps d' Emmanuel Macron travaille dans cette entreprise, dont le devis a été transmis à la direction de l’université par une responsable de LREM.

APS Sud a obtenu le marché sans appel d’offres ni mise en concurrence, alors qu’une autre entreprise était déjà sous contrat avec l’université.

Le procureur saisit pour favoritisme et détournement d'argent publics


Pour le syndicat d'étudiants de l'université Paul Valéry, le contrat avec l’entreprise APS Sud a plus de 260 000 euros, a été obtenu sans appel d’offres ni mise en concurrence. Pour eux, le président de l’université Patrick Gilli a délibérément contourné la loi. C’est pourquoi aujourd'hui la SCUM porte plainte pour favoritisme à l’encontre de Patrick Gilli.

Le syndicat étudiant révèle également l'achat en 2016 par Patrick Gilli, d'un véhicule de fonction avec l'argent de l'université.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aude : le barrage de Cenne-Monestiés fragilisé doit subir des travaux de consolidation

Les + Lus