Montpellier : les trafiquants de drogue avaient créé une carte de fidélité du cannabis

Mardi dernier, deux jeunes ont été arrêtés à Montpellier, rapportent nos confrères de France Bleu Hérault. En cause : le duo de trafiquants de drogue ont élaboré un système de vente à domicile et de carte de fidélité grâce à une application mobile.

Système de livraison à domicile, carte de fidélité, le tout sur une application mobile. Ceci n'est pas la description d'une grande enseigne de distribution, mais bien l'idée de deux jeunes montpelliérains, nous rapportent nos confrères de France Bleu Hérault. Sauf que la marchandise et leurs activités sont un peu particulières : il s'agit de trafiquants de drogue et la marchandise livrée n'est autre que du cannabis.

Les deux jeunes trafiquants, âgés de 19 et 22 ans, ont été arrêtés en scooter à Montpellier mardi dernier. Sans casque ni plaque d'immatriculation, ils ont attiré l'attention des policiers, qui les arrêtent immédiatement. En plus de ces deux infractions, les deux montpelliérains sont pris avec 250 euros en liquide et du cannabis.

Après enquête, les forces de l'ordre s'aperçoivent qu'il ne s'agit pas de consommateurs mais bien de trafiquants. Les deux acolytes s'étaient rencontrés lors d'un séjour en prison duquel ils sont sortis en août dernier, à la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone.

Forts de leur rencontre, ils élaborent un mois plus tard un trafic élaboré sur Snapchat.

Un trafic organisé sur Snapchat



Le principe est simple. Sur le réseau social, les vidéos ne durent que quelques secondes. Les deux jeunes utilisent alors ce biais pour envoyer des vidéos à des dizaines de contacts simultanéments. Ces derniers répondaient alors par messages, toujours sur le même réseau, qui disparaissaient après leur lecture. Une méthode simple qui permet, en théorie, de ne pas laisser de traces.

Non contents de faire passer leurs commandes sur Snapchat, ils utilisent aussi le réseau social pour recevoir les adresses des clients. Le tout afin de pouvoir les livrer à domicile en scooter ou en voiture. Et de pousser le système au point de proposer des offres promotionnelles.

Des flyers distribués devant les facs et les bars



Le système d'application mobile ayant ses limites, les deux comparses ne se contentent pas du commerce sur Snapchat. Pour trouver des clients, ils attendent à la sortie des facs, des bars ou encore des boîtes de nuit en distribuant des flyers.

Au dos de ces tracts, le duo élabore un système de carte de fidélité. Comme pour une boulangerie ou des pizzas, au bout de dix pochons achetés, le onzième est gratuit. Sauf que la vente de pain et de calzone n'envoient pas devant un juge…

La police a ainsi recensé une centaine de consommateurs. Les deux trafiquant quant à eux, ont été présentés au juge.