Montpellier : un militaire retraité se lance dans un tour du monde en vélo et à la rame pour les blessés de guerre

Gwenaël Breton a démarré son tour du monde le 15 janvier dernier, de Bayonne. Cet ancien militaire a décidé de se surpasser pour les blessés de guerre et plus particulièrement l'association, les "Gueules Cassées". Il souhaite montrer qu'avec de la détermination, tout est possible.

Gwenaël Breton, aventurier est retraité des forces spéciales.
Gwenaël Breton, aventurier est retraité des forces spéciales. © Patxicastrophographie

Son CV est conséquent : 22 ans de service, adjudant-Chef, chuteur opérationnel lors de libérations d’otages, instructeur commando... Gwenaël Breton est un retraité des forces spéciales de Bayonne. Aventurier dans l'âme, sportif de haut niveau mais aussi blessé de guerre, il vient de se lancer un défi : réaliser un tour du monde à vélo et à la rame.

En 2012, au Sahel, lors d’un saut d’hélicoptère de nuit en entraînement opérationnel, j’ai moi-même été blessé. J’ai par ailleurs également vécu de violents combats où des copains ont été grièvement blessés par balles. S’en est suivi un long travail de reconstruction et l’envie de créer une association pour soutenir les blessés de guerre en réalisant des défis sportifs.

Gwenaël Breton

33 000 km en vélo et à la rame

Au total, il projette de parcourir 33 000 km pour relier la ville de Bayonne en France à sa ville éponyme aux Etats-Unis avec un premier cap vers le Japon.

Gwenaël va alterner lors de son parcours les étapes en vélo et à la rame.
Gwenaël va alterner lors de son parcours les étapes en vélo et à la rame. © DR

"Je sais que je vais rencontrer beaucoup de contraintes avec la crise sanitaire. Il y aura des frontières fermées, des mesures particulières mais au final ça rend le défi encore plus sympa. Je vais devoir m’adapter à chaque situation, je compare ça au blessé qui n’a pas d’autre choix que d’avancer et s’adapter", ajoute Gwenaël Breton.

Peu importe le nombre de kilomètres que je vais faire, si je dois faire des détours ce n'est pas un soucis.

Gwenaël Breton

Message d'espoir

C'est en faveur des blessés de guerre que Gwenaël a décidé de relever ce challenge. Il réalise ce tour du monde pour l’association des “Gueules cassées", mais aussi celle qu'il a monté, "Rien que du Bonheur". "Je fais ça en tant que gueule cassée dans le cadre du centenaire. J’essaye de faire parler les blessés tout au long de cette opération. Mais au final tout le monde se retrouvera dans ce projet, on est tous blessés", précise-t-il.

Son objectif : transmettre un message d'espoir,"'il faut toujours aller de l'avant, avec du courage et de la détermination on peut tout faire". 

C'est à bord d'un engin 100% écolo que ce retraité de l'armée a décidé de relever le challenge. Chaque jour, il relie une ville différente. Ce week-end c'est dans le Languedoc et le Roussillon que Gwenaël a fait étape : Carcassonne, Béziers ou encore Montpellier. Le soir, il dort dans son vélo entièrement aménagé. 

Au-delà de cette expédition, Gwenaël Breton, a mis en place une collecte de dons. Il souhaite acquérir un domaine afin d'accueillir des blessés de guerre et leurs familles. L'objectif serait de leur proposer un accompagnement par le biais d'activités.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité solidarité humanitaire international monde vélo économie transports