Montpellier : une application pour suivre les patients vaccinés du covid-19

Pour assurer le suivi des personnes de plus de 75 ans qui se font vacciner et rentrent à leur domicile, une application, Domicovid, a été mise en place dans une clinique de Montpellier. L’objectif prévenir des effets indésirables mais surtout rassurer les personnes âgées.

L'application DomiCovid a été pensé par une start-up montpelliéraine - janvier 2021
L'application DomiCovid a été pensé par une start-up montpelliéraine - janvier 2021 © F3 LR

Marie-Thérèse et Jean-Jacques Ourgaud, 80 et 82 ans, ont pris la décision de se faire vacciner contre le covid-19 pour renouer avec leur liberté et surtout profiter de nouveau avec leurs enfants et petits-enfants : "Je le fais parce que je veux reprendre une vie normale, nous dit Marie-Thérèse, je veux revoir ma famille et puis je pense que c’est aussi un geste civique, il faut y aller pour les jeunes, pour l’avenir de la France."

Rassurer les patients 

A l’issue de cette vaccination, l’infirmière propose au couple un suivi vaccinal peu ordinaire : un suivi via une application, DomiCovid.

Le couple accepte. De retour à leur domicile, ils doivent se connecter pour un premier bilan. Des questions basiques sur la douleur, la fatigue, l’état général. Le lendemain, le couple devra répondre à un questionnaire un peu plus complet composé d’une dizaine de questions.

Un suivi qui les rend plus confiants : "C’est quelque chose de rassurant. Si l'on a des questions, on sait que quelqu'un est à l'écoute." confie Jean-Jacques Ourgaud, le patient vacciné.

Ce suivi, il se fera sur trois jours. Le couple recevra une alerte quotidienne par texto pour les inciter à se connecter à l’application et répondre aux différentes questions.

Détecter les effets indésirables

Suivant les réponses, ils devront ou pas, contacter un médecin :

"En  cas d'effets secondaires si le patient fait une réaction allergique, une réaction d’immunisation lourde avec de la fièvre, des symptômes, des céphalées, des maux de tête. Quand ces différents points s’accumulent, c’est quelque chose de très difficile à vivre au domicile. Notre objectif est de faire revenir le patient pour le rassurer voire le prendre en charge," nous dit le médecin de la clinique du Parc, Matthieu Pontrouch, anesthésiste et président de la CME ( Commission médicale d'établissement ).

Si pour Marie-Thérèse et son compagnon la prise en main de cette application semble plutôt accessible, pour d’autres, moins à l’aise avec les outils informatiques, c’est plus compliqué.

Sur les 130 personnes de plus de 75 ans vaccinées à la clinique du Parc depuis le début de la semaine, seules 4 personnes ont utilisé cette application. Une question de génération : "On peut s’attendre à ce qu’une population jeune puisse assez facilement aller sur une application, en revanche pour une personne âgée un peu isolée, ce sera plus difficile.Ils préféreront passer par le téléphone, les sites internet,ou encore contacter leur médecin traitant. Mais l’essentiel est que l’information remonte et que chacun trouve le bon canal d’information," nous dit Maxime Villiet, le chef du pôle Pharmacie au CHU de Montpellier.

A l’origine, une start-up montpelliéraine

L’application Domicovid, a été développée en partenariat entre la clinique et une société locale basée à Baillargues, Move in Med : "la volonté de notre société est de participer à la gestion de cette crise. Dans le cas de cette application, il s’agit d’optimiser la prise en charge des patients, rassurer et garder le lien, ça c’est le point de vue du patient et de l’autre côté, c’est accompagner l’équipe médicale dans l’optimisation de leur fonctionnement. On sait bien qu’aujourd’hui c’est une phase particulièrement angoissante pour les équipes médicales, dernière intêret de cette application, elle permet d'éviter la multiplication sans véritables utilités."

Pour l’instant, cette application est en expérimentation et n’est disponible qu’à la clinique du Parc à Castelnau-le-lez.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société technologies économie internet