Montpellier : une marche "festive" pour dénoncer la fermeture du tunnel de la Comédie

Publié le Mis à jour le

Ce lundi 20 juin 2022 à 19 heures, top départ d'une marche "artistique" pour défendre le centre-ville de Montpellier. En cause, la fermeture du tunnel de la Comédie à partir du 27 juin. Selon les organisateurs, cette fermeture pénaliserait les commerces.

Le rendez-vous est donné à 19 heures à l’Arc de Triomphe. De là, un cortège "ludique et artistique" déambulera en ville. C'est l'association Vivre Montpellier qui organise l'événement baptisé "Un cœur de ville qui bat".

15 danseurs et cinq musiciens encadreront les manifestants. "Dress code" de rigueur : tenue noire pour symboliser le deuil du centre-ville, avec un masque de carnaval qui sera donné par l'association.

Pourquoi le tunnel ferme ?

Le tunnel de la Comédie doit fermer à partir du 27 juin. En cause, une volonté de la ville de réduire le trafic en centre-ville : 6000 voitures transitent chaque jour via le tunnel. Plus de 90% juste pour traverser le centre-ville. Sa fermeture serait donc synonyme de dépollution selon la mairie. Les travaux de la ligne 5 du tramway justifieraient cette modification de la circulation.

Des arguments qui ne tiennent pas pour Michel Badie-Cassagnet, président de Vivre Montpellier : "Le postulat de départ est faux. La stratégie "fermer le centre pour dépolluer" ne marche pas. Nous avons réalisé une étude qui montre que seuls 30 % des véhiculent passent en réalité par le centre." La congestion s'accumulerait alors dans les ruelles adjacentes et en périphérie.

"Il faut trouver un équilibre de mobilité"

Pour Michel Badie-Cassagnet, la discussion n'a pas été établie avec les élus : "On a demandé un groupe de travail avec Julie Frêche [déléguée aux transports à Montpellier] mais on n'arrive pas à dialoguer, Michaël Delafosse est dans son bunker. Mais il faut trouver un équilibre de mobilité."

Un équilibre à trouver pour éviter que commerçants, artisans et habitants désertent le centre-ville. Son accès est rendu difficile à cause des politiques publiques aux yeux du président de Vivre Montpellier.

Le tunnel ferme, Gambetta a fermé, la rue Saint-Jean aussi, tout un tas de choses pour complexifier l'accès au centre-ville. Beaucoup d'habitants se retrouvent isolés et on ressent un mécontentement général.

Michel Badie-Cassagnet, président de Vivre Métropole

Ce soir, la manifestation s'achèvera place de la Comédie, avec un spectacle de la compagnie de danse qui accompagne la marche. Le but de l'association : alerter sur la "survie" du centre-ville, qui sans voiture ne serait plus aussi accessible selon eux.