Municipale à Montpellier : la France insoumise regrette que EELV refuse sa proposition d’union rouge – verte

Yannick Jadot est venu à Montpellier ce vendredi soutenir la candidature de Clothilde Ollier. / © FTV
Yannick Jadot est venu à Montpellier ce vendredi soutenir la candidature de Clothilde Ollier. / © FTV

Dans un communiqué, la formation de Jean-Luc Mélenchon estime que Yannick Jadot utilise les municipales comme tremplin pour "son ambition présidentielle". Ce dernier appelle les forces de gauche à rejoindre le projet porté par Clothilde Ollier.

Par Michel Bernouin

La visite à Montpellier (Hérault) de l’eurodéputé Yannick Jadot, ce vendredi, a confirmé au moins une chose : aucune alliance en vue des municipales n’est à l’ordre du jour entre EELV et la France Insoumise !

"Montpellier, comme Perpignan, sont des villes que l’on veut conquérir, pas pour occuper le pouvoir mais pour l’exercer et le rendre aux citoyens" a déclaré le leader écologiste.

Et la candidate désignée en octobre après par la primaire EELV, Clothilde Ollier, de préciser : "on ne veut pas rassembler seulement les écologistes, mais rassembler autour de l’écologie toutes les personnes, tous les mouvements qui veulent mettre l’écologie au centre, se rassemble avec nous et qu’on travaille ensemble".

"Se rassemblent derrière nous" traduit-on à la France insoumise, où l'on regrette que "l’appel rouge – vert du député François Ruffin n’ait pas été entendu à Montpellier". Dans un communiqué, le parti de Jean-Luc Mélenchon dénonce "une fédération de carrières" là où il prône une "fédération populaire".

La visite de Yannick Jadot à Montpellier n'aura en tous cas pas fait progresser la perspective d'un rassemblement des forces politiques de gauche pour l'élection municipale.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus