Municipales 2020 à Montpellier : Greenpeace interpelle deux candidats pour leur manque d’engagements écologique

Les militants de Greenpeace se sont rassemblés ce mercredi pour une action en vue des Municipales afin d'alerter sur la situation écologique de Montpellier - 13 février 2020 / © FTV - Marie-Lou Robert
Les militants de Greenpeace se sont rassemblés ce mercredi pour une action en vue des Municipales afin d'alerter sur la situation écologique de Montpellier - 13 février 2020 / © FTV - Marie-Lou Robert

Les militants de Greenpeace ont organisé une action ce mercredi après-midi pour interpeller certains candidats à la mairie de Montpellier aux municipales 2020. Ils ont signalé à Mohed Altrad et Alex Larue leur manque d’engagements en matière d’écologie.

Par Joane Mériot

Moins de voiture à Montpellier

Ils étaient environ une dizaine ce mercredi soir à Montpellier. Les militants de Greenpeace Montpellier ont organisé une opération Air Sain dans les rues du centre-ville.


On veut moins de voiture à Montpellier pour préserver la santé des Montpelliérains, nous dit un militant.
 

Alerter les candidats aux municipales 2020


Ils en ont profité pour rendre visite à deux candidats à la mairie de Montpellier, Mohed Altrad, candidat sans étiquette et Alex Larue, candidat Les Républicains. Ils soupçonnent ces deux candidats de faire trop de place à la voiture dans leur programme : 

Ce sont les deux candidats qui proposent le plus gros investissement dans de nouveaux aménagements routiers, nous dit un militant.


En effet, Alex Larue souhaite propose dans programme un tunnel connecté aux parking de Montpellier mais aussi de créer un service de livraison à domicile pour les commerçants, « en réponse à Amazon ». Ce qui n'est pas du goût des écologistes. Le second, Mohed Altrad, propose un meilleur accès au parking du centre-ville et donc une tarification revue, ce qui inciterait les riverains à se déplacer en voiture pour se rendre au centre-ville : 

Je pense que c’est une solution pour désengorger l’espace effectivement, mais si au début du mandat, on trouve que ça ne marche pas où que l’effet n’est pas bon, on ne le fera pas, confie Alex Larue.

 
 
Les militants de Greenpeace devant la permanence d'Alex Larue à Montpellier - 12 février 2020 / © FTV - Marie Lou Robert
Les militants de Greenpeace devant la permanence d'Alex Larue à Montpellier - 12 février 2020 / © FTV - Marie Lou Robert


L’association souhaite de vrais engagements de la part des candidats à l’élection municipale concernant la qualité de l’air :  

"Cette action est destinée à tous les candidats à la prochaine municipale et c’est une demande très simple, c’est moins de voiture dans Montpellier; pour mieux préserver la santé des Montpelliérains. C’est faire des efforts pour augmenter les transports publics afin que les gens prennent moins leur voiture, c’est simple ! Montpellier est une des villes les plus polluées de France d’après un indicateur que nous avons obtenu il y a quelques mois en arrière. Alors faisons des efforts pour avoir un air plus sain."

Montpellier en bas du classement concernant la qualité de l’air


En effet, en décembre dernier, l’association a sorti une étude qui rapporte que la ville de Montpellier est placée en bas du classement concernant la qualité de son air.
Greenpeace a classé les 12 plus grandes villes de France en fonction de l'action engagée contre la pollution liée aux transports: Montpellier arrive en 10ème place. L'étude de la politique menée montre, selon l'association, une absence de volonté de réduire la place de la voiture.

Montpellier est l’une des douze villes les plus polluées en France et c’est la troisième cause de mortalité en nombre, donc c’est vraiment une question importante aujourd’hui. Si l’on fait ça, c’est pour améliorer la santé des gens, nous dit Elisabeth Overton, bénévole à Greenpeace.

A travers ces actions, les militants de Greenpeace espèrent un réel engagement de la part des candidats pour sauver la qualité de l’air que respirent les Montpelliérains.
 

Sur le même sujet

Les + Lus