Montpellier : Ricardo Bofill, architecte “Nous allons travailler ensemble pour refaire de Montpellier une ville phare”

L’architecte Ricardo Bofill était à Montpellier pendant quelques jours. Un retour pour cet architecte de renommée internationale sur l’un de ses projets emblématiques : le quartier Antigone. L'occasion également d'aborder la question de nouveaux projets avec le maire Michaël Delafosse.
Ricardo Bofill, l'architecte du quartier Antigone à Montpellier et le maire Mickaël Delafosse prévoient ensemble de nouveaux projets pour la ville notamment autour de la transition énergétique
Ricardo Bofill, l'architecte du quartier Antigone à Montpellier et le maire Mickaël Delafosse prévoient ensemble de nouveaux projets pour la ville notamment autour de la transition énergétique © Camille Thomaso/FTV

En bientôt 40 ans, le quartier Antigone est devenu une véritable part de l’identité de la ville et une vitrine dans le monde. 36 hectares situés aujourd’hui à l’est de Montpellier, c’est l’un des plus grands projets urbains de cet architecte de renommée internationale Ricardo Bofill.

"Quand on a commencé à travailler ensemble avec Georges Frêche, on s’est tout de suite entendu. Il voulait créer un nouveau quartier et moi, je l’ai suivi. C’était la première fois qu’on me proposait un projet de quartier entier !", se souvient l'architecte catalan. "Aujourd’hui, ce quartier fonctionne. Il a été conçu comme un véritable espace public avec un centre consacré aux piétons et où les différentes populations se mélangent : il y a des logements sociaux, des logements pas sociaux, mais aussi d’autres bâtiments comme des écoles ou la piscine… et tout ça créé un vrai quartier, j’en suis très content."

Le quartier Antigone à Montpellier fêtera ses 40 ans en 2023
Le quartier Antigone à Montpellier fêtera ses 40 ans en 2023 © MAXPPP

Un tournant dans la carrière de Ricardo Bofill

30 ans qu’il n’avait pas déambulé dans ce décor sable inspiré de la Grèce antique. Au milieu de ces immenses édifices déclinés comme à l’infini, l’icône du postmodernisme s’est remémoré ce projet pharaonique, véritable tournant dans sa carrière. “Il y a vraiment eu un avant/après Montpellier. Antigone est devenu ma vitrine à l’international, j’ai ensuite travaillé au Japon, aux Etats-Unis, Chicago… dans le monde entier !”, confie-t-il, tout en évoquant les critiques nombreuses à l’époque. “Il y a quand même une contradiction curieuse. C’est un quartier admiré dans le monde entier ! Partout, on me parle d’Antigone, au Japon, aux Etats-Unis, à Chicago, partout ! Et en même temps, il y a eu pendant des années un rejet en France où il n’a pas servi de modèle pour d’autres quartiers.” 

“Il y a vraiment eu un avant/après Montpellier. Antigone est devenu ma vitrine à l’international, j’ai ensuite travaillé au Japon, aux Etats-Unis, Chicago… dans le monde entier !”,

Ricardo Bofill, architecte du quartier Antigone à Montpellier

Confidences d'un éternel insatisfait

Après sa balade dans les rues d'Antigone, l'architecte de renommée internationale a revisité son oeuvre depuis les airs à l'aide d'un hélicoptère, l’occasion de prendre un peu de recul : “Je suis toujours insatisfait, mais parce que c’est mon métier d’être insatisfait, sinon je ferais toujours la même chose. Pour changer, il faut que je vois des défauts. Donc, je vois les défauts de ma carrière, les erreurs que j’ai commises dans ma ville et donc ici aussi. On a fait des choses intéressantes, mais il y a des erreurs que le maire va essayer de corriger dans l’avenir.”

"On a fait des choses intéressantes mais il y a des erreurs que le maire va essayer de corriger dans l’avenir.”

Ricardo Bofill, architecte d'Antigone à Montpellier

De nouveaux projets pour Montpellier signés Ricardo Bofill

Cette visite, n'était pas seulement une visite de courtoisie. Le maire de Montpellier accompagnait le bâtisseur dans ses déplacements, évoquant ses projets pour le Montpellier futur. "C’est un grand moment de le voir ici, marcher dans Antigone, regarder Antigone, questionner Antigone. !", se réjouit Michaël Delafosse. "En l'invitant, je souhaitais qu'on se demande ce qu'on pourrait faire pour la ville et qui réponde aux défis de la transition écologique, mais aussi aux défis d'une ville intelligente et ouverte sur le monde."

L'architecte catalan reviendra travailler à Montpellier sur de nouveaux projets aux côtés de Michaël Delafosse
L'architecte catalan reviendra travailler à Montpellier sur de nouveaux projets aux côtés de Michaël Delafosse © FTV / François Jobard

Ensemble, les deux hommes ont évoqué des nouveaux moyens d'animer la ville, de travailler sur les espaces verts et les aménagements des toits. Des projets trop tôt pour être dévoilés, mais dont Ricardo Boffil a accepté d'être le chef d'orchestre : "Avec Michaël Delafosse, nous parlons le même langage, il a de grandes idées pour Montpellier, des idées qui me séduisent. Moi, je vais essayer de les traduire en tant qu'architecte et faire en sorte que Montpellier redevienne une ville phare pour le futur."

La longue histoire entre Ricardo Bofill et Montpellier n'est donc pas prête de se terminer. Séduit par le nouveau maire de Montpellier, l'architecte de renommée internationale âgé de 81 ans vient d'accepter un nouveau défi. "J’ai l’impression que dans ma vie, j’ai fait des choses mais que je n’ai pas terminé tout ce que je voulais faire. Il y a du vocabulaire qu’il faut encore inventer, il y a des idées qu’il faut encore mettre en place, donc j’ai encore devant moi quelques années de travail très intense." Une visite qui s'est conclue par une promesse : "vous me  reverrez."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture culture urbanisme aménagement du territoire environnement people travaux publics économie georges frêche politique