Occitanie : le grand gâchis financier de la fusion Montpellier-Toulouse ?

Castelnaudary (Aude) - le premier panneau Région Occitanie au parc régional d'activités économiques Nicolas Appert - 13 février 2017. / © F3 LR F.Guibal
Castelnaudary (Aude) - le premier panneau Région Occitanie au parc régional d'activités économiques Nicolas Appert - 13 février 2017. / © F3 LR F.Guibal

Née de la réforme territoriale, la fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées devait permettre des économies. Trois ans plus tard, on observe au contraire une hausse des dépenses pour la Région Occitanie ! De là à parler de gaspillage...

Par FD avec Florent Hertamnn


Un immense gaspillage d’argent public, c’est la conclusion de la cellule d’investigation de nos confrères de Radio France. Au terme de son enquête, l’Occitanie serait un des plus mauvais élèves de France.
 

La fusion en 2016... pour créer la Région Occitanie


En 2016, la réforme des régions entraîne la fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. Objectif annoncé : faire des économies à moyen terme, ce qu’on appelle des économies d’échelle. Exemple, en fusionnant deux services identiques pour n’en faire plus qu’un, à priori, on fait des économies.
Pourtant, 3 ans après la réforme, le budget de la nouvelle région Occitanie a explosé. Il est passé de 2,4 milliards d’euros à près de 3,5 milliards d’euros en 2018.
 

Comment expliquer cette augmentation ?


C’est, en particulier, la hausse des charges de fonctionnement qui permet de l’expliquer.
Le 31 octobre, la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques publiait déjà une étude sur ce thème. L’iFRAP a passé au crible les dépenses de la région. Son constat, l’Occitanie est la région qui a connu la plus forte hausse de ses dépenses réelles de fonctionnement. Elles auraient augmenté de 272 millions d’€ entre 2016 et 2017.

L’enquête diffusée le 3 novembre sur France Inter détaille certaines de ces dépenses.

Ainsi, pour dédommager Montpellier qui a perdu son statut de capitale régionale, les sessions plénières qui rassemblent les 158 élus, se déroulent au parc des expositions de Montpellier. Une organisation unique en France et qui coûte très cher : 137.170 € d’aménagement pour une journée de session en juin 2017.
Sur un an, cette seule dépense se chiffre à 400.000 €, selon Carole Delga. La présidente de la région Occitanie assume cette dépense. D’abord, parce qu’elle veut respecter son engagement de campagne, celui de maintenir l’équilibre des territoires.
 

Qui dit région plus grande, dit plus de déplacements !


L’Occitanie est la 2ème région la plus grande de France. Elle compte aujourd’hui près de 6 millions d’habitants, répartis dans 13 départements. Son siège est situé à Toulouse.

Depuis la fusion, on a multiplié les déplacements et les frais qui vont avec…

Le nombre de kilomètres effectués par les agents a augmenté de 78 % en 2016 par rapport à 2015. En 2017, les frais de déplacements des élus ont atteint 646.000 euros. Un système de navette a été mis en service : deux véhicules de huit places font, quatre jours par semaine, les allers-retours entre Montpellier et Toulouse. Pour les limiter, la visioconférence a été développée. Aujourd’hui, 36 salles en sont équipées dans les deux hôtels de région. Son coût : 612.000 €.

Autre dépense qui a explosé, celle liée à l’harmonisation des salaires par le haut, de même que les primes accordées… 5,4 millions d’€ pour aligner les primes des agents. Sans compter les doublons dans les postes.
Nos confrères évoquent une «armée mexicaine» à la région, affirmation démentie par sa présidente Carole Delga.

Alors les économies annoncées vont-elles être réalisées ? «Oui, à long terme», répond l’association des régions de France.
Mais quand ?? Bonne question… !
 

Sur le même sujet

A Trèbes les élèves de l'école de l'aiguille ont fait leur rentrée dans les locaux du collège

Les + Lus