Octobre Rose : le dépistage précoce du cancer du sein n'est pas assez utilisé dans l'Hérault

Depuis 26 ans, Octobre Rose s'efforce de sensibiliser et d'informer sur le cancer du sein. Avec un seul mot d'ordre : le dépistage précoce permet de sauver des vies. Un message qui ne passe pas si bien que ça : dans l'Hérault, moins de 60% des femmes ont fait une mammographie.

Des parapluies dans le ciel de Montpellier pour symboliser la prévention et le dépistage, meilleurs alliés de la médecine pour guérir les cancers du sein. 1/10/2019
Des parapluies dans le ciel de Montpellier pour symboliser la prévention et le dépistage, meilleurs alliés de la médecine pour guérir les cancers du sein. 1/10/2019 © F.Jobard / FTV
C'est l'image de l'opération Octobre Rose à Montpellier : des parapluies symboles de la prévention contre le cancer du sein, accrochés dans le centre historique tout au long du mois d'octobre.

Faire face à la maladie, à la chirurgie, accepter parfois la perte d'un sein ou vivre avec le risque de récidive, autant d'épreuves qui touchent aujourd'hui une femme sur huit.
 

Je me suis vue mourir plusieurs fois. J'ai eu 15 opérations entre 2012 et 2016, avec beaucoup d'effets secondaires - Alexandra

On a un choc, mais j'ai vite compris que l'ablation du sein était le meilleur moyen pour que la suite se passe bien - Karima



L'institut du cancer de Montpellier sait prendre en charge la maladie quand elle est repérée rapidement.

Pourtant, le taux de dépistage a baissé. L'objectif est de 70% mais dans l'Hérault, moins de 60% des femmes ont fait une mammographie.

"C'est difficile de se lancer dans le dépistage quand il n'y a pas de symptômes. On se sent bien. Alors pourquoi faire un dépistage? C'est difficile mais c'est essentiel ", explique Nelly Firmin, oncologue médicale à l'Institut du cancer de Montpellier.
 

Le dépistage des cancers à un stade précoce, c'est le seul moyen de les guérir.


Les médecins sont catégoriques, un cancer du sein détecté tôt se guérit dans plus de 9 cas sur 10.

Tous les témoignages des patientes et des médecins sont à écouter dans le reportage de Florent Hertman et François Jobard: 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société octobre rose cancer
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter