Montpellier : le peintre héraultais Jean Ranc a son exposition au musée Fabre

Le portraitiste Jean Ranc à l'honneur au musée Fabre - 25 janvier 2020 / © FTV -D. De Barros
Le portraitiste Jean Ranc à l'honneur au musée Fabre - 25 janvier 2020 / © FTV -D. De Barros

Jean Ranc est un portraitiste montpelliérain plus connu en Espagne qu’en France, il a peint des nombreux rois et reines. Aujourd’hui sa ville natale a décidé de lui rendre hommage en organisant une exposition à son effigie. A voir jusqu’au 26 avril au musée Fabre.
 

Par JM avec JM ESCAFRE

Le visage de ce peintre du XVIIIème siècle ne vous dit sûrement rien, son nom n’est pas des plus connus non plus. Jean Ranc est pourtant un portraitiste de rois mais il est bien plus connu en Espagne qu’en France.
 

Un début de carrière en France 


Pourtant sa carrière, elle commence en France dans les années 1715. Il est d’abord l’élève de Hyacinthe Rigaud, célèbre portraitiste de Louis XIV.

Les premiers à lui commander des toiles sont des bourgeois de Montpellier, parmi eux la 7ème fortune de France, Joseph Bonnier, futur baron de la Mosson.
 
Vertumne et Pomone de Jean Ranc au musée Fabre - 25 janvier 2020 / © FTV - D.De-Barros
Vertumne et Pomone de Jean Ranc au musée Fabre - 25 janvier 2020 / © FTV - D.De-Barros



Mais c’est avec l’œuvre mythique Vertumne et Pomone que Jean Ranc va surprendre. Aujourd’hui, elle est considérée comme la star de l’exposition au musée Fabre. Cette œuvre représente un homme travesti en vieille femme.
Avec cette œuvre, Jean Ranc s’est fait un nom à Versailles mais il va bientôt devoir quitter la ville.

Une rénomée au delà des frontières 


En 1722, Philippe V, roi d’Espagne a besoin d’un portraitiste, le peintre montpelliérain part donc s’installer à Madrid.
 

Il va décorer les appartements royaux, il va s’occuper de l’ameublement du roi, il va s’occuper des collections royales et bien sûre être le portraitiste du roi de la reine de leurs enfants, donc c’est une véritable carrière internationale qui s’offre à lui, mais celle-ci va un peu mal se terminer car la casar de Madrid va brûler et là on va l’accuser injustement d’avoir mis le feu, et l’homme va mourir de chagrin, 6 mois plus tard.


Aujourd’hui, Montpellier rend hommage à ce portraitiste de renommée internationale en lui consacrant une exposition. Elle est visible jusqu’au 26 avril prochain.


Horaires de l’exposition :
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h.

Tarifs : 
Normal : 13,00 €
Pass'agglo/métropole : 10,50 €
Jeune de 6 à 18 ans, Etudiant de moins de 26 ans, Demandeur d'emploi, Bénéficiaire RSA : 9,50 €
Moins de 6 ans : Gratuit

 

Sur le même sujet

Les + Lus