PHOTOS. Trois intrusions en une semaine dans une école de Montpellier, sept classes saccagées

Mobilier cassé, placards vidés, murs tagués : pour la troisième fois en une semaine, l'école Marc Bloch dans le quartier popualire des Hauts de Massane à Montpellier a été victime d'intrusion. Les vandales sont passés par les échaffaudages du chantier d'aggrandissement de l'établissement. La mairie assure que tout sera remis en état pour la rentrée. Des mesures de sécurisation des lieux ont été prises.

En une semaine à peine, l'école élémentaire Marc Bloch à Montpellier a été victime de trois intrusions. La dernière a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi. A l'intérieur, des meubles ont été cassés, des placards renversés et vidés, des murs ont été tagués. En tout, sept classes ont été saccagées.

Cet établissement du quartier populaire des Hauts de Massane est en chantier, ce qui explique la facilité avec laquelle les vandales ont pu y pénétrer, selon Fanny Dombre Coste, l'adjointe au maire en charge de la Réussite Scolaire.

Nous faisons actuellement des travaux pour aggrandir l'école, donc ils sont rentrés par les échaffaudages. C'est pour ça que nous sécurisons les lieux : jusqu'à la rentrée, il y aura un maître-chien, un vigile. Et on va démonter l'échaffaudage tous les weekends.

Fanny Dombre Coste, adjointe au maire de Montpellier en charge de la Réussite Scolaire

La piste de jeunes désœuvrés

Selon la mairie, les auteurs sont probablement des jeunes désœuvrés du quartier. Ils auraient désactivé l'alarme. Ludwig, l'un des ouvriers, n'est pas vraiment surpris.

On ne va pas se mentir, les jeunes n'ont rien à faire. Tous les terrains de foot sont barricadés, il y a des grillages partout. Ils n'ont pas d'argent pour sortir en ville. Ils s'ennuient parce qu'il n'y a pas d'activités. Ils ne sont pas bien. Donc ils font quoi ? Ils font de la merde, des conneries, c'est malheureux. Si on leur donne quelque chose à faire, le soir ils seront fatigués et ils iront se coucher.

Ludwig, ouvrier métallier sur le chantier de l'école

Occuper les jeunes en soirée : une priorité

Fanny Dombre Coste ne nie pas la situation. L'élue municipale reconnait que "l'offre du centre de loisirs du quartier nest sans doute pas suffisante". La maison pour tous Georges Brassens a bien été maintenue ouverte tout cet été, avec un club ado fort d'une vingtaine d'inscrits "qui fonctionne bien". Mais une réflexion va être menée pour identifier les besoins sur le secteur et proposer des activités culturelles et sportives "y compris le soir".

Occuper les jeunes en soirée sera la priorité. En attendant, la Ville assure que la rentrée aura lieu normalement et que tout sera remis en état pour pouvoir accueillir les 270 élèves.

Les parents réclament des médiateurs

Ce n'est pas la première fois que l'école Marc Bloch est victime de dégradations. Il y a trois ans, un bâtiment tout neuf avait été vandalisé. A l'époque, parents et habitants des Hauts de Massane s'étaient mobilisés pour demander des moyens. Cette fois, l'association des parents d'élèves demande davanatge de médiateurs pour éviter d'autres problèmes et faire en sorte que l'année scolaire se déroule dans de bonnes conditions.

Ecrit avec Anne-Sophie Mandrou et Enrique Garibaldi.