Procès du meurtre de Sofiane Perrin : 8 plaidoiries d'avocats face aux lourdes réquisitions contre les 5 accusés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ophélie Le Piver avec Sébastien Banus
De gauche à droite : Seif Eddine Taïbi et son avocat Me Pierronnet ; Adamee Reghi et son avocate Me Hermès.
De gauche à droite : Seif Eddine Taïbi et son avocat Me Pierronnet ; Adamee Reghi et son avocate Me Hermès. © FTV / Dessin de Valentin Pasquier

Après les réquisitions de l’avocat général lundi soir, qui a requis entre  22 ans et la réclusion criminelle à perpétuité, les 8 avocats des 5 accusés ont enchainé leurs plaidoiries, s’opposant aux lourdes peines demandées. 

Ce dernier jour de procès est consacré à la défense et à la parole des accusés. Les plaidoiries se sont enchaînées hier jusqu’en fin de journée. Huit avocats pour cinq hommes accusés d’avoir torturé et battu Sofiane Perrin et son ami Edouard. Des sévices ayant entraîné la mort de l’adolescent.

Face à l’atrocité des faits, l’avocat général Jean-Marc Soriano a requis de lourdes de peine : de 22 ans à la perpétuité.

La perpétuité pour l’un des accusés

La peine maximale a été requise pour Hicham El Moutaouakil, l’un des auteurs des coups. Une sévérité contre laquelle s’insurge son avocat, Me Jean-Marc Darrigade :

“Même si on est dans quelque chose qui est intolérable, on sait que le crime peut aller bien au-delà, on sait que les intentions criminelles peuvent aller beaucoup plus loin que ça. Il semblerait qu’on soit mis au même rang que Guy Georges, Francis Heaulme, des tueurs reconnus, et appliquer la même peine à des gamins de quartier qui n’ont pas mesuré les conséquences de leurs débordements me semble inapproprié, démesuré et inadéquat.”

8 plaidoiries pour 5 accusés

Hier soir, l’avocat de Seif Taïbi a été le premier à prendre la parole. 2 ans de prison ont été requis contre son client pour non dénonciation de crime. Il est le moins impliqué dans l’affaire et comparaît libre, après avoir passé 6 mois en détention provisoire. Son avocat François-Xavier Pierronnet demande son acquittement.

C’est ensuite à Maîtres Hermes et Chabert de défendre Adame Reghi. Décrit comme le larbin dans ce dossier, il a participé aux violences sans jamais s’y opposer. L’avocat général a requis une peine de 22 ans de prison à son encontre. “Les réquisitions sont très lourdes, moi je pense qu’elles sont un peu excessives, on a voulu faire un exemple” déplore l'avocat Anthony Chabert. “J’espère que la cour individualisera les peines, c’est ce que je suis venu dire. Moi je plaidais pour quelqu’un qui reconnaît les faits et pour lequel on a demandé 22 ans alors qu’il n’était que le bras armé, que le larbin comme ça a été décrit et j’espère justement que la cour fera la part des choses.” 

Troisième homme à avoir directement participé à cette nuit d’horreur, Djamel Fellah risque 30 ans de prison, notamment parce qu’il était en liberté conditionnelle au moment des faits. Son avocate Chantal Corbier d’Hauteville insiste sur le fait que son client a toujours nié avoir porté les coups mortels. 

Autre accusé pour lequel 30 ans de réclusion ont été requis : Anouar Taïbi le commanditaire, le chef de bande qui donnait les ordres à distance. Ses avocats Maîtres Josy-Jean Bousquet et Fanny Laporte insistent sur le fait qu’il a reconnu une partie de sa responsabilité mais a toujours nié être le cerveau de l’opération. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.