Qui était André Baptiste, le braqueur multirécidiviste tué dans un règlement de comptes à Montpellier ?

Publié le
Écrit par Josette Sanna

L’homme tué par balles découvert route de Palavas à Montpellier dimanche 16 janvier était originaire d'une famille de gens du voyage d'Alès. Un homme de 46 ans au lourd passé judiciaire.

Il est mort, jeté d'une camionnette blanche, sur la chaussée à Montpellier. André Baptiste, braqueur multirécidiviste, originaire d'Alès est l'une des deux victimes retrouvées par un passant, route de Palavas à Montpellier.

C’était « l’Alésien qui avait joué l’Arlésienne ». André Baptiste qui comparaissait libre pour un home-jacking et un vol à main armée avait été surnommé ainsi car il avait faussé compagnie à ses co-accusés au deuxième jour de son procès devant les Assises du Gard en octobre 2013. Membre de la communauté des gens du voyage, l’homme avait été condamné par cette même cour d'assises pour deux braquages dans le Gard et l’Hérault. 

Home-jacking

Le 7 juin 2007 à Saint-Christol-lez-Alès, quatre hommes, visage encagoulé, armés et gantés avaient fait irruption au domicile d'une chef d'entreprise, avant de lui dérober près de 580 000 euros en argent liquide et en bijoux. L’alésien, qui avait toujours nié cette agression, s’était cependant vanté chez lui d’y avoir participé. 

Une baffe dans sa gueule et elle a ouvert le coffre. Un demi-million de dollars.

André Baptiste

Ecoutes policières

Le 25 novembre 2006, quatre braqueurs s'en étaient pris aux gérants du Palais du Loto, un commerce de Juvignac, au nord-ouest de Montpellier. Le couple avait été menacé, frappé et menotté par un commando d'individus encagoulés et armés, et contraint sous la menace de leur remettre 40 000 euros. André Baptiste, qui avait déjà passé une quinzaine d'années derrière les barreaux, avait été confondu pour ces deux vols à main armée.

Fin de cavale en Espagne

Condamné par défaut à 30 ans de réclusion criminelle, André Baptiste avait été interpellé, en mars 2015 dans la ville d'Alzira, près de Valence en Espagne. Sous le coup d'un mandat d'arrêt européen, le braqueur originaire d'Alès avait été arrêté par les hommes de la brigade nationale de recherche des fugitifs BNRF, épaulés par leurs collègues de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Montpellier (Hérault) et de la police judiciaire espagnole, alors qu'il se trouvait avec sa femme. Placé en détention, André Baptiste avait ensuite été extradé vers la France.

Deux braquages : 15 ans

Rejugé pour les deux braquages, il sera condamné à 15 ans de réclusion. André Baptiste avait par ailleurs reconnu être l’auteur d’un cambriolage d’un salon de coiffure à Saint-Ambroix en janvier 2007 et celui, le lendemain, d’une ferme à Anduze. Il devait être de nouveau jugé en février pour de veilles affaires. Il a été tué par balles et jeté d’une fourgonnette sur le bitume d’une route à Montpellier.

La signature marseillaise

"Le modus operandi rappelle ceux des voyous marseillais qui multiplient les règlements de comptes entre Nice, Avignon, Montpellier et Nîmes pour s’accaparer le marché du trafic de stupéfiants » précise un policier montpelliérain. Un marché lucratif.

L’an dernier, les trafiquants de drogue ont loué 110 000 euros par an, un bout de trottoir tour d’Assas à Montpellier pour pouvoir dealer tranquillement .

Un policier montpelliérain

Un autre homme, également jeté sur la chaussée en même temps qu’André Baptiste a lui été blessé le week-end dernier. Selon nous informations, il se serait évadé de la prison des Baumettes à Marseille. Hospitalisé, il sera entendu par les policiers dès que son état de santé le permettra.