Montpellier : 2 blessés par balles découverts abandonnés route de Palavas, l'un d'eux est mort

Publié le Mis à jour le

Tôt ce dimanche matin, vers 5h, route de Palavas dans le quartier Prés d'arènes à Montpellier, un automobiliste a découvert 2 hommes blessés par balles. L'un est décédé sur place des suites de ses blessures, l'autre a été hospitalisé au CHU Lapeyronie.

Comment les 2 blessés par balles se sont-ils retrouvés sur le bord de la route de Palavas à Montpellier, ce dimanche, au petit matin ?

Selon des témoins, les 2 victimes ont été déposées et abandonnées sur le bord de la route par un véhicule, genre fourgon, qui a immédiatement ensuite pris la fuite.

Les 2 corps étaient à 10 mètres d'intervalle sur la voie de bus devant l'arrêt Garcia Lorca où stationnent les lignes 11 et 32.
Ils présentaient tous deux des blessures par balles au niveau des membres inférieurs.

VOIR notre reportage.

Un des 2 blessés par balles décède sur place

Une fois les secours sur place, une des deux victimes qui était inconsciente est décédée malgré une tentative de réanimation par massage cardiaque. L'homme était quadragénaire.
L'autre, un trentenaire gravement touché par balles mais conscient, a été transporté au CHU de Montpellier.

Beaucoup de questions et peu d'indices

Ce matin, beaucoup de questions demeurent sans réponse. Et une enquête judiciaire démarre pour le SRPJ de Montpellier.

Où s'est réellement produit le drame ? Car les 2 victimes ont juste été abandonnées sur place ? Pourquoi ? Qui était dans le fourgon blanc qui a déposé les 2 hommes et pris la fuite ? Qui est l'auteur des tirs mortels ?

Enfin qui sont les 2 victimes ? Car le survivant n'a apparemment pas voulu ou pu parler aux policiers avant son transport au CHU.

La thèse du règlement de compte ?

La victime décédée pourrait être un braqueur du milieu alésien. Ce dernier accusé de 2 vols à main armée en 2005 et 2006 à Saint-Christol-lès-Alès dans le Gard et à Juvignac dans l'Hérault a déjà été condamné à 15 ans de réclusion criminelle par les Assises du Gard. Il était aussi soupçonné d'avoir menacé et fait pression sur des témoins pour qu'ils ne viennent pas témoigner au procès. Son avocat était alors Eric Dupont-Moretti.

Plusieurs réseaux de l'Hérault et du Gard sont actuellement en concurrence avec des truands de Marseille.

"Les réseaux de stupéfiants et d'armes se situent sur tout le pourtour du bassin méditerranéen. La méthodologie des règlements de compte à Montpellier est désormais identique à celle de Marseille. Il y a depuis des mois une recrudescence de cette violence des trafics en Occitanie, notamment dans le Gard et l'Hérault".

Bruno Bartocetti, syndicat Unité SGP police.

Les policiers, outre les témoins, vont pouvoir exploiter la vidéosurveillance de la ville et du tramway de la ligne 4 car il y a de nombreuses caméras dans ce secteur à proximité du rond-point des Prés d'arènes.

En novembre dernier, un drame avait déjà eu lieu à quelques mètres de là, un adolescent de 15 ans avait perdu la vie, tué à coup de couteau.