Réforme des retraites : Carole Delga soutient les avocats d'Occitanie

Les avocats de la région Occitanie sont toujours en grève pour protester contre la réforme des retraites. Ils veulent conserver leur caisse autonome. Carole Delga a rencontré 10 bâtonniers à l'hôtel de région pour leur montrer son soutien.

Lors d'une réunion ce vendredi Carole Delga a annoncé son soutien aux avocats d'Occitanie - 9 février 2020
Lors d'une réunion ce vendredi Carole Delga a annoncé son soutien aux avocats d'Occitanie - 9 février 2020 © FTV - L.L-Galy
Les avocats de la région Occitanie sont toujours en grève pour protester contre la réforme des retraites. Ils veulent conserver leur caisse autonome de retraite qui est excédentaire et solidaire. Les réserves de cette caisse s'élèvent à 2 milliards d'euros et elle reverse chaque année 100 millions d'euros au régime général.  Carole Delga a rencontré vendredi 10 batonniers à l'hôtel de région. Des batonniers qui ont fait part de leurs inquiétudes, notamment par rapport à la jeune génération d'avocats. 
 

Les jeunes avocats en ligne de mire 


Guillaume est avocat en droit des affaires depuis 6 ans. Comme la plupart de ses confrères, au début de sa carrière il ne gagnait pas plus de 20 000 euros par an, soit 1600 euros nets par mois. Avec la réforme des retraites, il craint de voir ses cotisations doubler :

Les avocats qui ont le moins de revenus sont impactés, mais les justiciables qui ont le moins de revenus sont impactés également. Car ces justiciables vont voir les avocats qui sont à l’aide juridictionnelle, ce sont les jeunes confrères. Et donc ce sont eux qui vont mettre la clé sous la porte.
- Guillaume Lasmoles, vice-président de l'Union des Jeunes Avocats de Montpellier


Pour les avocats la réforme des retraites voulue par le gouvernement aura d'abord un impact économique : Il y aura selon eux un doublement des cotisations de retraite de 14 à 28% pour les revenus inférieurs à 40 000 euros par an.

En revanche, toujours selon leurs calculs, la retraite de base va passer de plus de 1400 euros à 1000 euros nets par mois.

"Je souhaite qu’il y ait un service public de la justice"


C'est donc à terme l'ensemble de la profession qui est menacée à commencer par les jeunes avocats. Dans ce contexte Carole Delga a rencontré les bâtonniers de la région  pour leur apporter son soutien :

Je souhaite qu’il y ait un service public de la justice, et donc que les avocats soient toujours présents qu’ils soient dans les territoires ruraux et qu’ils soient là aussi pour les personnes les plus en difficulté. Celles qui ont des petits revenus. Mais avoir accès à la justice, c’est un principe républicain.
- Carole Delga, présidente de la Région Occitanie


Dans un courrier envoyé le 5 février aux avocats, le gouvernement défend sa réforme. Il y aura certes une augmentation des cotisations mais celle-ci sera progressive et aucun effet ne sera ressenti avant 2029.
D'autre part, un abattement de 30% sur les cotisations hors retraites sera appliqué pour alléger les charges. Enfin, il promet le maintien d'une caisse propre à la profession mais au sein du régime universel.

Nous sommes 70 000 crétins à ne pas comprendre ce que le gouvernement veut nous faire comprendre. Sauf que les simulations du gouvernement sont basées sur des chiffres  qui sont faussés.
- Jean-Marie Chabaud, bâtonnier de l'ordre du Barreau de Nîmes


Selon les avocats inflation et taux d'augmentation des salaires seraient mal calculés par le gouvernement. Résultat aucun terrain d'entente n'a été trouvé concernant les retraites. Une assemblée générale se tiendra lundi à Montpellier pour voter ou non la reconduction de la grève.


Le reportage de Valentine Leboeuf et Laura-Laure Galy 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société retraites économie grève social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter