• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Route du Rhum : Kito de Pavant 4e de la catégorie Class40 “C'est dur, y a 45 noeuds de vent”

Kito de Pavant à bord de Made in Midi lors de la Route du Rhum 2018. / © Made in Midi
Kito de Pavant à bord de Made in Midi lors de la Route du Rhum 2018. / © Made in Midi

Après 4 jours sans dormir, le skipper héraultais est toujours 4ème dans la catégorie Class40 de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Kito de Pavant et son voilier Made in Midi affrontent une tempête dans l'Atlantique. Son PC course l'a joint ce jeudi matin.

Par Fabrice Dubault


50 noeuds dans les grains, ça fatigue et ça use les organismes !
Depuis 4 jours, Kito de Pavant lutte contre les éléments à bord de son voilier pour rallier la Guadeloupe. Le skipper héraultais a quasiment pas dormi depuis son départ dimanche de Saint-Malo. Pour l'édition 2018, il veut relever le challenge qu'il s'est fixé... faire mieux qu'en 2014.

Il avait terminé 3e de la dernière Route du Rhum - Destination Guadeloupe il y a quatre ans. Cette fois-ci, Kito de Pavant a clairement affiché son intention de grimper une voire deux marches de plus à l’arrivée à Pointe-à-Pitre.
Courage !

Suivez la course en direct.
 
Route du Rhum : Kito de Pavant 4e de la catégorie Class40 "C'est dur, y a 45 noeuds de vent"
Après 48 heures sans dormir, le skipper héraultais est toujours 4ème dans la catégorie Class40 de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. - Route du Rhum - Made in Midi


En tête, Gabart distance Joyon


Le Français François Gabart (Macif), aux commandes de la Route du Rhum, continuait de distancer son dernier rival en Ultime, son compatriote Francis Joyon (Idec Sport), jeudi midi, leurs deux trimarans géants navigant dans des conditions plus clémentes que l'arrière de la flotte, toujours mise à rude épreuve.

Entre mercredi après-midi et jeudi midi, l'avance de Gabart sur Joyon a grandi de 46 à 123 milles (de 74 à 198 km). Si au dernier pointage (10h45 GMT), les deux maxi-trimarans - 32 m de long et 23 m de large - filaient dans la matinée à une vitesse comparable, proche de 23 noeuds (43 km/h environ), la moyenne sur les dernières vingt-quatre heures du cadet des deux skippers était supérieure, de trois noeuds, à celle de son aîné.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : des jeux fabriqués à partir de bouchons recyclés

Les + Lus