Rugby : la Nouvelle-Zélande veut discuter avec son sponsor, la société de Mohed Altrad

La fédération néo-zélandaise de rugby a indiqué mercredi qu'elle allait solliciter rapidement une discussion avec la société du milliardaire montpelliérain Mohed Altrad, sponsor maillot de son équipe nationale des All Blacks, au lendemain de la condamnation en France du patron du groupe pour corruption.

Le groupe de BTP français est le sponsor maillot des équipes nationales de rugby masculine et féminine de Nouvelle-Zélande depuis août, un partenariat conclu pour six ans.

Prison avec sursis

PDG du géant du BTP du même nom, Mohed Altrad a été condamné mardi à Paris à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende pour avoir "rémunéré" le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte "afin d'obtenir ses faveurs".

Le tribunal a estimé que les faits de corruption étaient notamment caractérisés par l'octroi au groupe Altrad début 2018 du tout premier contrat de sponsoring maillot du XV de France au terme d'un processus jugé inéquitable.

Réunion de crise en Nouvelle-Zélande

"Nous allons convoquer immédiatement les représentants de la société (Altrad) ainsi que l'ensemble de nos partenaires clé", a annoncé mercredi New Zealand Rugby dans un communiqué. "Nous avons des discussions sur cette possible issue (judiciaire) depuis un certain temps", a précisé la fédération.

Mardi, le président de la FFR Bernard Laporte a également été reconnu coupable et condamné à deux ans de prison avec sursis. Dans la foulée du jugement, il s'est retiré "temporairement et volontairement" "avec effet immédiat" de ses fonctions de vice-président de World Rugby, la fédération internationale de rugby.

La France est le pays hôte de la prochaine Coupe du monde de rugby qui se déroulera du 8 septembre au 28 octobre 2023.

Ecrit avec AFP.