• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Rugby/Top14: Montpellier battu 21 à 17 par le Stade Français

Jules Plisson, le demi d'ouverture du Stade Français, aux prises avec le joueur Sud-africain du MHR Jacques du Plessis pendant le match de la 12ème journée du Top 14, à Paris / © PHOTO MIGUEL MEDINA / AFP
Jules Plisson, le demi d'ouverture du Stade Français, aux prises avec le joueur Sud-africain du MHR Jacques du Plessis pendant le match de la 12ème journée du Top 14, à Paris / © PHOTO MIGUEL MEDINA / AFP

Montpellier, en déplacement à Paris, s'est incliné 21 à 17 devant un Stade Français pourtant mal en point, dimanche, lors de la 12ème journée du Top 14. Les rugbymen héraultais, qui courent toujours après une victoire à l'extérieur, décrochent un bonus défensif.

Par Isabelle Bris

Toujours privé d'une dizaine de joueurs, le MHR s'est rendu au Stade Français avec pas mal d'incertitudes, ce dimanche pour la 12e journée du Top 14

Au terme d’un duel très fermé et indécis, la victoire ne s’est pas jouée à grand chose. Le demi d'ouverture du Stade Français, Jules Plisson, a inscrit les 21 points de son équipe au pied en réalisant un 7 sur 9. L'équipe parisienne, invaincue à domicile, a retrouvé son public et la victoire, après deux défaites à l'extérieur.

Du coup, c'est la soupe à la grimace, pour le MHR. Peu convaincants dans le contenu lors de leurs deux dernières sorties, face à Lyon (victoire 25-20) et le Racing (défaite 21-9), les Héraultais courent après leur première victoire à l'extérieur depuis la 5e journée et le déplacement chez la lanterne rouge Bayonne (21-9).

Malgré deux essais de Joe Tomane (50e) et Timoci Nagusa (55e), ils ratent également l'occasion de se raccrocher au wagon de tête avant de se rendre à Grenoble dans 15 jours.

Montpellier n'a pas brillé longtemps


Le MHR pensait pourtant se sortir une belle épine du pied au retour des vestiaires. Joe Tomane venait conclure une première belle séquence sur les extérieurs sur laquelle Timoci Nagusa se montrait décisif d’un coup de pied par dessus pour éliminer le premier rideau (51e).

L’ailier fidjien remettait le couvert, peu après, d’un autre exploit sur la même aile avec accélération, cadrage-débordement, raffut et plongeon dans l’en-but (55e). À ce moment précis, Demetri Catrakilis donnait pour la première fois l’avantage aux siens (56e, 15-17).

Montpellier décroche un bonus défensif qui ne doit pas lui faire oublier que depuis plusieurs semaines maintenant, les copies rendues sont brouillonnes et que contrairement aux matches face à La Rochelle et Lyon, le sort n’a cette fois pas souri aux Héraultais.




Sur le même sujet

Des enseignants manifestent avec les "gilets jaunes"

Les + Lus