Un supporter du PSG blesse un policier en marge du match Montpellier-Paris SG

Juste avant la rencontre Montpellier-PSG, qui s'est terminée par un score de 3-0 pour le MHSC, un supporter du Paris SG, en état d'ébriété, a refusé de se soumettre aux contrôles et aux palpations. Il s'est ensuite rebellé et a donné un coup de pied à un policier.

Les joueurs de Montpellier fêtent leur magnifique victoire 3-0 face au PSG avec leurs supporters - 3 décembre 2016
Les joueurs de Montpellier fêtent leur magnifique victoire 3-0 face au PSG avec leurs supporters - 3 décembre 2016 © PASCAL GUYOT / AFP

Un supporter du PSG a refusé de se soumettre aux contrôles de sécurité obligatoires en marge du match Montpellier-Paris SG.

Le supporter du PSG refuse de se soumettre aux contrôles


Ce supporter du PSG, en état d'ébriété, a donc d'abord refusé de se soumettre aux contrôles et palpations des stadiers du MHSC, a appris France 3 Languedoc-Roussillon de source policière. Ces derniers ont alors fait appel à des fonctionnaires de police nationale.

Le policier "légèrement blessé"


Le supporter parisien de 21 ans s'est alors "rebellé" et a donné un violent coup de pied à l'un des fonctionnaires. Le policier a été "blessé légèrement", a-t-on appris de même source. Il s'est tout de même vu prescrire 3 jours d'ITT.

Le supporter placé en garde à vue


Le supporter du PSG a lui été placé en garde à vue au commissariat central de Montpellier pour "violences à l'encontre d'un agent des forces de l'ordre et rébellion". Il a déclaré lors de sa garde à vu qu'il ne se souvient de rien car il était "bourré".

Jugé en comparution immédiate


La garde à vue du supporter parisien de 21 ans, déjà connu des services de police, a été prolongée. Il sera jugé en comparution immédiate ce lundi à 14h00.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montpellier hérault sc football sport ligue 1 psg enquêtes justice société police sécurité violence faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter