• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Transat Jacques Vabre 2017 : “C'est un peu le chaos ici” raconte Kito de Pavant

Kito de Pavant en novembre 2016 avant le Vendée Globe. / © Franck Dubray / Maxppp
Kito de Pavant en novembre 2016 avant le Vendée Globe. / © Franck Dubray / Maxppp

Kito de Pavant et Yannick Bestaven se placent actuellement à la 5ème place de la Transat Jacques Vabre catégorie Imoca (monocoque de 18m). L'équipage estime qu'il arrivera "lundi voire mardi" prochain.

Par FM

Les conditions de vent ne sont-elles pas trop difficiles ?


Kito de Pavant : Les conditions de vent… ce n’est pas compliqué il n’y en a pas ! C’est un peu le chaos ici, il y a vraiment de gros nuages qui bloquent complètement le vent. On n’est pas loin de la sortie, on voit sur les fichiers qu’on est vraiment à la porte mais le problème c’est que cette porte de sortie se dirige, comme nous, vers le sud. On n’arrive pas à atteindre l’alizé qui va nous permettre de nous dégager de là.

C’est assez pénible. On vient de tirer un bord, de finir une manœuvre pour essayer de se dégager de cette espèce de marasme qui nous englue tous depuis quelques temps. Franchement c’est très désagréable. On espère que d’ici ce soir ça va s’améliorer, mais là il n’y a pas de vent et la mer nous empêche d’avancer. L’alizé n’est pas loin, on sait qu’il y a du vent pas loin… Il y a des moments où on arrive un peu à avancer, et d’autres où on est à l’arrêt complet et on se fait secouer pour rien. C’est très pénible.

Il y a un gros nuage depuis ce matin qui aspire tout le vent. On estime à une trentaine de milles l’alizé régulier. Malheureusement cette limite de vent recule, elle descend au sud au fur et à mesure que nous descendons aussi. Mais bon on ne va pas rester là trois jours ! On fait ce qu’il faut pour gagner vers le sud.

Nous sommes satisfaits de la journée d’hier parce que ce Pot au noir a fait des dégâts pour certains et on ne fait pas partie de ceux-là.

Quand pensez-vous arriver ?


Ça sera plutôt lundi voire mardi. Dès qu’on aura des vents un peu plus réguliers ça sera plus facile de vous donner une vrai ETA. Je pense que ce sera plutôt lundi soir.

On espère toucher le vent avant nos petits copains derrière. C’est à peu près sûr en ce qui concerne nos copains Bureau Vallée et Generali. On voit Initiatives Cœur à l’AIS, ils ne sont pas très loin à 13 milles derrière. On devrait toucher du vent avant eux ce qui devrait nous permettre d’accentuer notre avance.

On devrait avoir des conditions plus régulières qui nous permettront d’avancer, mais pas très vite parce qu’on sera plutôt au près. Ça va être super régulier, on va pouvoir se reposer et avancer.

Ce qui est à peu près sûr c’est qu’on devrait se faire croquer par Initiatives Cœur qui est un foiler. Je ne pense pas qu’on puisse le tenir en vitesse. Et j’espère qu’on aura suffisamment d’avance sur Bureau Vallée pour l’avoir derrière à l’arrivée. Mais on est encore loin de l’arrivée, on a encore 4 jours de course et il peut se passer beaucoup de choses. »

Que pensez-vous de la victoire d’Arkema (Lalou Roucayrol et Alex Pella) en Multi 50 ?


Je suis très très content pour ces deux-là, d’abord parce que c’est des bons copains en particulier Alex que je connais très bien. Il finit par avoir un palmarès très important, il a gagné la Route du Rhum, le Trophée Jules Verne cet hiver. Il a fait énormément de choses. Il a fait une Barcelona…

Il démontre tout son talent. Je suis content, c’est une belle performance. C’est un joli projet le projet Arkema, Lalou est un garçon formidable que j’apprécie vraiment. Je suis très très heureux qu’ils aient remporté cette course. Ça va faire du bien pour Lalou parce que ça fait longtemps qu’il court après une belle victoire comme ça. Il a toujours eu un peu des galères, je pense que ça va lui mettre du baume au cœur. En tous cas bravo !

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus