Cet article date de plus de 3 ans

Vélib’ en retard à Paris : encore une pénalité pour le groupe héraultais Smovengo

Les Parisiens voudraient pédaler, mais Smovengo rame. Le consortium héraultais a écopé d’une nouvelle amende pour son retard dans la mise en place des stations Vélib’. Elle devrait là encore s'élever à un million d'euros. 
Les velib' de Smovengo ne sont toujours pas déployés dans tout Paris.
Les velib' de Smovengo ne sont toujours pas déployés dans tout Paris. © Julien Mattia / Le Pictorium / Maxppp
Le remboursement du mois de mars pour les abonnés au Vélib', dont le déploiement a souffert de sérieux retards, a été approuvé par le Syndicat Autolib' Vélib' Métropole qui a par ailleurs sanctionné à nouveau le consortium Smovengo, a annoncé vendredi 6 avril le Syndicat.

Le Syndicat d'élus parisiens et métropolitains Autolib' Vélib' Métropole a voté le remboursement, déjà approuvé par le Conseil de Paris, "en compensation des fortes perturbations du service subies", a indiqué un communiqué.

Il s'ajoute au remboursement des mois de janvier et février, déjà votés par le passé. De même, les dépassements de 30 minutes de trajet, souvent dus à des bugs informatiques, ne seront pas facturés.

Un formulaire de remboursement sera disponible sur le site velib-metropole.fr dans les prochains jours. Les abonnés auront jusqu'au 30 juin pour effectuer leur demande.

 
 

Déjà une amende de trois millions d’euros pour le premier trimestre



Le Syndicat a de plus décidé "l'application de nouvelles pénalités à Smovengo pour le mois d'avril", l'entreprise ayant déjà écopé d'une amende de trois millions d'euros pour janvier, février et mars. Cette nouvelle pénalité devrait là encore s'élever à un million d'euros.

Les élus ont cependant "relevé la progression constante du nombre de stations ouvertes sur Paris et la Métropole ainsi que la mobilisation de Smovengo" pour déployer le service.

 

500 stations fin mars, au lieu de 1 400



Le consortium -Smoove, une PME de Montpellier, Mobivia (Norauto, Midas), l'Espagnol Moventia et les parkings Indigo- qui prend la suite du groupe JCDecaux, est la cible des critiques en raison du retard du déploiement des vélos.

Le nombre de stations opérationnelles -- quelque 500 stations fin mars – est très éloigné de l'objectif initial de 700 stations au 1er janvier et de 1.400 fin mars sur Paris et les 60 communes adhérentes, selon les chiffres du  Syndicat Autolib' Velib' Metropole gestionnaire.

 
 Le système Vélib', actuellement composé de 1.800 stations et plus de 20.000 vélos, avait été créé en 2007 par JCDecaux, qui en avait obtenu la concession pour dix ans.

En mai dernier, Smovengo s’est vu attribué le marché des vélos en libre service de la capitale pour 15 ans.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie transports société vélo vélib'