VIDEO : le coronavirus expliqué aux enfants par une pédopsychiatre et une psychologue de Montpellier

Trouver les bons mots pour expliquer la situation actuelle aux enfants : pas toujours facile pour les parents ! Alors pour les aider, le CHU de Montpellier propose des vidéos dans lesquelles des spécialistes répondent aux questions des enfants et donne les clés pour affronter le confinement.

Le coronavirus suscite de nombreuses interrogations, y compris chez les plus petits.
Le coronavirus suscite de nombreuses interrogations, y compris chez les plus petits. © Laurent BROSSY

Autant de questions que se posent les enfants dans cette période ou le virus est sur toutes les bouches. Pourtant parler du Covid-19 aux enfants n'est pas chose aisée. Pour faciliter cette discussion, le CHU de Montpellier a mis en ligne une vidéo éducative dans laquelle, le docteur Agnès Didillon, psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, s'adresse aux plus petits afin de répondre à ces questions : 
 

Il fallait accompagner les enfants, dans cette crise, très anxiogène pour tout le monde car c’est une situation vraiment exceptionnelle, atypique.

 
L'objectif : donner les clés pour faciliter la discussion entre les enfants et les parents. 
 

C’était complètement indispensable d’en parler. Juste avant la prolongation du confinement, les premiers effets se sont fait ressentir avec des parents exaspérés et des enfants qui pouvaient présenter des difficultés.


précise Virginie Maurice, psychologue du développement de l’enfant et de l’adolescent au CHU de Montpellier, qui a travaillé en collaboration avec Agnès Didillon sur le projet. Elle poursuit, "c’était vraiment crucial de venir donner du réconfort en donnant des astuces et réponses pour faire en sorte que ce soit supportable pour tout le monde". 
 

Les réponses apportées par le docteur Agnès Didillon


Dans la vidéo, Agnès Didillon s'adresse avec des mots simples aux enfants. "Il fallait répondre avec franchise à ces questions pour que ce soit accessible à tous", explique le Docteur Agnes Didillon.
 "En étant dans ton jardin, tu ne risques pas grand chose. Ce qui est important c’est de rester dans le jardin quand tu veux jouer, et ne pas aller dans le jardin des voisins".
 "Les médecins sont tellement occupés à sauver les hommes, qu'ils ont du mal à répondre à la question. On pense que certains animaux peuvent tomber malade, mais on ne sait pas si ils peuvent te le transmettre. Mais comme ils sont confinés avec toi, ils ont peu de chance d’attraper le COVID-19".
 "Si tu retournes à l’école et que quelqu’un est malade, si le médecin dit que c’est le coronavirus, il sera de nouveau à la maison pour se faire soigner. On fera attention à ce que d’autres enfants n’aient pas les mêmes signes. Mais dans tous les cas, les enfants, vous êtes très forts contre le virus".
 "Probablement car le confinement ne sert pas à tuer le coronavirus mais à nous protéger. On n’a pas de moyens de détruire le coronavirus. Il faudra faire très attention à ne pas se transmettre à nouveau le virus, avec les gestes barrières habituels".
 "Après le confinement, progressivement on aura le droit de revoir ses amis et d’inviter ses copains. Ce sera à tes parents de juger si il est possible ou pas d’avoir un copain à la maison".
 

Une conversation ouverte et rassurante


Par ailleurs, des organismes proposent des guides pratiques pour aider les parents à avoir une conversation ouverte et rassurante avec leurs enfants. C’est le cas notamment de l’UNICEF qui a mis en ligne les conseils d’une psychologue pour permettre aux parents d'aider les enfants à gérer les émotions qu’ils peuvent ressentir en ce moment.

Selon cette agence, il est indispensable d'expliquer ce que l'on vit actuellement aux enfants pour éviter les angoisses. 

Le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse a de son côté publié une infographie qui répond à six questions sur le coronavirus :
 
Le coronavirus c'est quoi ? Comment ça s'attrape ? Combien de temps ça dure ? Cette infographie répond aux questions des enfants.
Le coronavirus c'est quoi ? Comment ça s'attrape ? Combien de temps ça dure ? Cette infographie répond aux questions des enfants. © Ministère de l'Éducation nationale


Favoriser le bien-être des enfants


Le CHU de Montpellier a également réalisé une autre vidéo, cette fois-ci à destination des parents. Dans celle-ci, Virginie Maurice, livre quelques recommandations aux parents pour favoriser le bien-être des enfants durant le confinement.
 

L’objectif c’était de faire une vidéo qui synthétise toutes les recommandations quand on a un enfant pour que le confinement se passe le mieux, précise Virginie Maurice. 

  

Des parents "submergés"


Elle poursuit : "on a rapidement eu une forte demande en lien principalement avec des difficultés à gérer les devoirs. On a eu beaucoup de retours de parents submergés.  Dans ma vidéo, j’insiste sur le fait de réduire les exigences, ne pas se mettre la pression".

En effet, pendant le confinement, les difficulés de l'école à la maison ont souvent été pointées du doigt par les parents. Pas question de s'improviser instituteur selon cette psychologue. Les parents doivent adapter leur pédagogie en fonction de leurs possibilités mais aussi des possibilités de leurs enfants. 

Désormais, c'est sur l'après-confinement que ces professionnels se penchent. "Les enfants en difficulté devront peut-être faire face à des situations anxiogènes. Il faut absolument les accompagner ainsi que les parents. Ceux-ci doivent être vigilants sur les signes qui alertent".

Irritabilité, isolement, crise de colère, modification de la qualité du sommeil ou de l’appétit : il est important d'observer ces signes afin d'accompagner au mieux les enfants vers le retour à l'école. 

Les deux spécialistes ont déjà prévu de réaliser une autre vidéo afin d'aider les parents à préparer cette étape post-confinement. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société famille coronavirus : conseils pratiques éducation jeunesse médias économie réseaux sociaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter