VIDEO. Franck débute un challenge en handbike entre Lunel et Fréjus pour les orphelins de la gendarmerie

Les Képis Pescalunes est une association très active de gendarmes de Lunel. Ils organisent le week-end prochain, un voyage sur la Côte d'Azur destiné aux pupilles de la gendarmerie. Symboliquement, un ancien militaire du GIGN blessé au combat et handicapé partait ce jeudi matin de Lunel sur son handbike vers Fréjus. Plus de 300 kilomètres à la seule force des bras.

Le Major Franck, 45 ans, est un champion de handbike. Un drôle de vélo à 3 roues qui se pilote allongé sur le dos et uniquement avec les bras.

C'est exactement comme un vélo, on a un dérailleur avant et un arrière. Il y a un système de changement de vitesse électrique et on roule.

Major Franck,

ancien membre du GIGN blessé par balles en Guyane en 2011.

Ancien du GIGN, installé à Saint-Gély-du-Fesc dans l’Hérault, l'ex militaire a été gravement blessé par balles en 2011 lors de l’arrestation d’un orpailleur brésilien en Guyane.

Moelle épinière sectionnée, ce gaillard d’1m88, père de 3 garçons, donne toujours de son temps pour les pupilles de la gendarmerie.

"Ce matin, c'est le départ d'un challenge. 300 kilomètres en handbike, Franck fait cela pour les enfants" explique Lise Caumes, présidente de l'association "Les Képis Pescalunes".

Un challenge sportif pour les orphelins

Escorté par 3 cyclistes et un fourgon, il est parti ce jeudi matin de la caserne Vauban de Lunel pour rallier Fréjus et 90 enfants de gendarmes invités à un week-end festif financé par l’association. Avec 2 étapes à Salon-de-Provence et Brignoles.

Pour cet athlète, 300 kilomètres en handbike, ce n’est vraiment rien par rapport au sacrifice de ses collègues. L’objectif est surtout de rappeler que derrière chaque gendarme, il y a une famille.

Les enfants, l'espace d'un week-end, ils sont chouchoutés. Ils font des activités différentes de d'habitude, cela permet aussi d'oublier quelques temps les difficultés du quotien quand on se retrouve orphelin du jour au lendemain.

Franck,

athlète handbike.

Et il ajoute : "Le danger, ça fait partie du métier mais on est pas payé pour prendre des balles. Les gamins qui se retrouvent sans papa ou sans maman eux n'y sont pour rien. Leur parent est mort juste parce qu'il portait un uniforme".

Franck est attendu samedi à Fréjus. Il pourra ensuite accompagner les enfants à Monaco pour une visite VIP. Mais pour aller admirer les carabiniers du Prince Albert, ce sera en car, pour tout le monde.

Ecrit avec Denis Clerc.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité