VIDÉO. "On a des stocks et pas beaucoup de clients" : soldes et bonnes affaires en zone rurale démarrent très doucement

durée de la vidéo : 00h02mn11s
Les soldes d'hiver sont une période cruciale pour les petits commerces des villes de taille moyenne. Mais cette année, avec l'inflation, les clients ne se pressent pas dans les magasins. Les boutiques indépendantes de prêt-à-porter notamment pointent du doigt les promotions des grandes marques et les ventes en ligne. Une stratégie impossible à contrer. Reportage à Clermont-l'Hérault. ©FTV

Les soldes d'hiver sont une période cruciale pour les petits commerces des villes de taille moyenne. Mais avec l'inflation, les clients ne se pressent pas dans les magasins. Les boutiques indépendantes de prêt-à-porter notamment pointent du doigt les promotions des grandes marques et les ventes en ligne. Une stratégie impossible à contrer.

Le début des soldes n’a pas attiré les foules dans cette boutique de vêtements de Clermont-l’Hérault, une commune rurale de 10 000 habitants à l'ouest de Montpellier. Il faut dire que le pouvoir d’achat des Héraultais n’est pas au rendez-vous cette année, notamment après les fêtes de Noël.

"Avec l'inflation, il y a peu de monde dans les magasins, les clients et les commerçants sont frustrés", analyse une cliente.

Des stocks au plus haut pour de rares clients

Selon un sondage IFOP, 27% des Français comptent renoncer aux soldes d’hiver en 2024. Un constat difficile pour le petit commerce. Selon une gérante de magason, cette année, les soldes tombent au mauvais moment. Ses stocks viennent tout juste d’arriver et doivent déjà être soldés.

Ces pulls à peine arrivés en magasin sont déjà en solde à -30%. Dans 15 jours, ils seront à -40%. Et moi, je les ai payé il y a juste un mois. Je vais quasiment rien gagner dessus.

Pascale Roland, gérante d'une boutique à Clermont-l'Hérault

Il faut dire que pour ces petits commerçants, les soldes n’ont plus de vraies raisons d’être d’autant que le black Friday, les promotions de fêtes et les ventes privées les ont devancés de peu. Pire, il faut faire face à la concurrence des grandes enseignes et du commerce en ligne.

"J'en ai assez que l'on dise que le petit commerce est plus cher que les sites, C'est pas vrai. Des enquêtes ont montré l'inverse, il peut y avoir 20 à 30% d'écart sur le même article", se lamente Pascale.

Des rabais importants dès la première semaine

Les modes de consommation ont bien changé en zone rurale depuis le début de l’inflation et même depuis la crise sanitaire. Certains commerces constatent une baisse de 30% des paniers moyens ces dernières années, alors certains tentent d’adapter leur stratégie.

Les chiffres d'affaires étant en baisse, les commerçants ont souvent décidé de faire de gros rabais dès le début des soldes. On espère ainsi récupérer de la trésorerie pour nos entreprises.

Béatrice Fabre, élue à la Chambre de Commerces et d'Industrie de l'Hérault Occitanie

L’inquiétude reste omniprésente pour les petits commerçants. Tous attendent la deuxième période des soldes qui attirent habituellement plus de monde.

Écrit avec E. Regaud.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité