Naufrage d'un bateau de pêche au large d'Agde : les corps des deux marins retrouvés

Un bateau de pêche a coulé au large d'Agde dans la nuit de dimanche à lundi pour une raison encore inconnue. Le capitaine du navire a été secouru, tandis que les deux autres marins étaient portés disparus. Ce jeudi, les corps sans vie des marins ont été localisés et remontés à la surface.
À la limite des eaux territoriales françaises (11 milles nautiques), la vedette « Maury » de la gendarmerie maritime et le chasseur de mines la « lyre » sont sur zone où est localisée l’épave.
À la limite des eaux territoriales françaises (11 milles nautiques), la vedette « Maury » de la gendarmerie maritime et le chasseur de mines la « lyre » sont sur zone où est localisée l’épave. © C. Barbet / FTVI

Les corps des deux marins retrouvés

Les deux marins étaient portés disparus depuis lundi, leur navire de pêche avait coulé au large d'Agde. La Marine Nationale, avec son chasseur de mines LYRE, est parvenu à localiser le bateau de pêche à environ 10 miles nautiques de la côte et à 56 mètres de profondeur.
 
Le bateau de pêche est repéré à 56 mètres de profondeur
Le bateau de pêche est repéré à 56 mètres de profondeur © C. Metairon/FTV



Ce jeudi 3 décembre, 16 gendarmes maritimes et 44 marins de la Marine Nationale ont exploré l'épave à la recherche des corps des deux marins. Ils ont été localisés dans l'épave et récupérés par un robot sous marin à près de 56 mètres de profondeur. 
D'importants moyens mis en oeuvre pour retrouver l'épave
D'importants moyens mis en oeuvre pour retrouver l'épave © C. Metairon/FTV


Ils vont être transportés vers l'institut médico-légal de Montpellier. Une autopsie sera pratiquée dans la journée du 7 décembre.
 

Le bateau de pêche coule en pleine nuit 

Le drame s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi, un navire de pêche avec à son bord trois personnes, coule au large d’Agde. Le CROSS Med (Centre régional des opérations de surveillance et de sauvetage en mer méditerranée) reçoit le signalement d'une balise aux alentours de 00h15.
Vers 2 heures un homme est repéré, le capitaine du navire, il signale qu’avec lui deux autres marins étaient présents sur le bateau, deux frères, âgés de 33 et 23 ans. 

Le plus âgé est un matelot déclaré tandis que le second est seulement inscrit à la session de janvier 2021 pour suivre une formation de matelot.

Le capitaine déjà verbalisé

Ce mercredi le Procureur de la République de Montpellier a fait savoir que "le capitaine du navire avait déjà été verbalisé par la DDTM de l'Hérault, notamment en janvier 2020, avec déjà le même équipage à bord, ce qui avait provoqué l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Béziers confiée au commissariat de police d'Agde, toujours en cours, des chefs de travail dissimulé et exploitation d'un navire sans respecter les conditions du permis de navigation"

Le bateau de pêche dénommé « ROMAIN LUCA », immatriculé au port de Sète, d'une longueur de 11,85 m et d'une largeur de 3 m, est "doté d'une coque en plastique, avec une limite de navigation de 5 milles nautiques des eaux abritées du port de départ, un nombre maximal de deux personnes à bord et un chargement maximal autorisé de 3500 kg, équipage et carburant compris".

L'association d'aides aux victimes France victimes 34 a été contactée aux fins de proposer un accompagnement juridique et psychologique spécifique à la famille des deux marins retrouvés morts.

Une enquête est ouverte des chefs d’homicides involontaires aggravés par la violation manifestement délibérée d'une règle de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, et de travail illégal par dissimulation de salariés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer faits divers