Stupeur et incompréhension après le vol des 12 femelles paons de la presqu'île de Maguelone près de Montpellier

Publié le

En quelques jours, toutes les paonnes du domaine de Maguelone ont disparu. 12 femelles probablement volées. Fleuron et emblème du site, depuis des siècles, elles vivaient jusque-là en liberté dans le parc de 24 hectares. L'association des Compagnons de Maguelone a porté plainte.

Les oiseaux au plumage très reconnaissable ont disparu en 15 jours de leur refuge historique de Villeneuve-lès-Maguelone, dans la métropole de Montpellier.

Et la semaine dernière, après les avoir cherché dans l'ensemble du parc qui jouxte Palavas, le régisseur du Domaine de Maguelone a dû se rendre à l'évidence, toutes les paonnes ont été volées. Plus aucune trace des 12 femelles.

"Pas de trace de prédateur animal, pas de plumes, le prédateur serait donc humain".

Cyril Morel, régisseur du domaine de Maguelone.

Seuls restent sur le site, 7 mâles. Le préjudice est estimé à 2.000 euros et une plainte a été déposée.

Les animaux mythiques de Maguelone

Depuis le Moyen-Âge, les paons sont en liberté et sont très appréciés par les visiteurs à Maguelone, en particulier les enfants. A la saison des amours, au printemps, ils sont guettés par de nombreux appareils photo, espérant les voir faire la roue.
Les paons sont présents sur la presqu'île au moins depuis le VIe siècle. On note leur arrivée avec la création du diocèse en 585 et l'installation du premier évêque de Maguelone, Boëtius.

Le Domaine hébergeait 3 espèces de paons. Des paons bleus, des paons nigripennes et des paons blancs.

Ce vol indigne et exaspère les Compagnons de Maguelone.

"Régulièrement, des larcins sont constatés sur la presqu’île ouverte gratuitement au public mais celui-ci est vraiment de trop ! Cette incivilité est incompréhensible".

Frédéric Vabre, directeur des Compagnons de Maguelone.

Les Compagnons de Maguelone lancent un double appel. D'abord, ils espèrent retrouver leurs paonnes disparues et ils seraient preneurs de nouvelles femelles pour perpétuer leur colonie grâce aux 7 mâles, seuls rescapés.