Procès du Lévothyrox à Béziers : le laboratroire Merck condamné

© REMY GABALDA / AFP
© REMY GABALDA / AFP

1500 euros de frais de procédure et l'octroi d'une expertise médicale avec un endocrinologue, le tribunal de grande instance de Béziers a condamné le laboratoire Merck dans un procès intenté par un patient sur les effets indésirables qu'une seconde version du lévothyrox lui provoque.

Par Olivier Le Creurer

Le tribunal de grande instance de Béziers a condamné ce mardi 30 janvier le laboratoire Merck, fabriquant du lévothyrox à 1500 euros de frais de procédure. Il octroie également une expertise médicale sur Toulouse avec un endocrinologue. Mais il n'a pas statué sur la distribution du médicament. 


Le jugement me convient


Atteint d'hypothyroïdie, Franck Maucci suit un traitement depuis 2006 par Lévothyrox. Un médicament qu'il tolère très bien jusqu'à l'été dernier, quand son état de santé se détériore très vite. Sur les trois millions de malades traités en France, 10% ne supporteraient pas la nouvelle formule du Lévothyrox.

"Je viens chercher une réponse. Savoir si je suis un rat de laboratoire ou bien une victime. C'est tout simple ", expliquait la plaignant le jour de l'audience, le 16 janvier. "Le jugement me convient, je ne ferais pas appel," a-t-il expliqué ce matin.

Béziers (34) : le laboratoire Merck condamné dans l'affaire du Levothyrox
1500 euros de frais de procédure et l'octroi d'une expertise médicale avec un endocrinologue, le tribunal de grande instance de Béziers a condamné le laboratoire Merck dans un procès intenté par un patient sur les effets indésirables qu'une seconde version du lévothyrox lui provoque. - F3 LR - Reportage : L.Calmels et F.Detranchant



 

Sur le même sujet

Hérault : des drones contre les décharges sauvages

Les + Lus