Covid : des passagers bloqués sur le port de Sète suite à l'interdiction d'accoster d'un car-ferry venant du Maroc

Avant de le laisser accoster ce dimanche après-midi à Sète, le préfet de l'Hérault avait interdit à un ferry arrivant du Maroc, sur la ligne Nador-Sète de rallier le port héraultais hier soir samedi 10 octobre.  Des membres d'équipage et des passagers seraient positifs au coronavirus.

Le navire GNV avec à son bord 800 passagers a pu accoster à Sète en fin d'après-midi.
Le navire GNV avec à son bord 800 passagers a pu accoster à Sète en fin d'après-midi. © S. Banus/FTV
Ils viennent de Hollande, d'Espagne ou de Sète. Des voyageurs et des camions de matériels chargés de marchandises ont stationné sur les parkings du port sans informations. Ce matin dimanche 11 octobre, ils ont été bloqués sur le port de Sète sans savoir s'ils allaient pouvoir appareiller pour le Maroc. Le car-ferry qu'ils devaient prendre hier soir a été interdit d'accostage sur le port héraultais.
Toute la journée des passagers ont été bloqués sur le port de Sète.
Toute la journée des passagers ont été bloqués sur le port de Sète. © S. Banus/FTV
 

"Une décision consécutive à une situation sanitaire préoccupante à bord du ferry. Plusieurs membres d'équipage et des passagers seraient positifs au Covid-19",

Préfecture de l'Hérault

 a indiqué la préfecture de l'Hérault, à l'origine de la décision.
Le ferry GNV Atlas interdit d'accoster hier soir avec 430 passagers à bord est resté une bonne partie de la journée au large de Gerone, en Espagne.
On a pu suivre sa progression sur le site de traffic de la marine.

Protocole sanitaire

A la mi-journée la préfecture de l'Hérault a indiqué avoir demandé à l'armateur quel était le protocole sanitaire observé à bord, si les membres de l'équipage testés positifs au coronavirus étaient encore sur le ferry et dans la négative, s'ils avaient été confinés dans une aile à part.
En fin d'après-midi, la préfecture a finalement permis au GNV Atlas d'accoster à Sète. Ses passagers ont pu débarquer en début de soirée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société