Hérault : dans cet Ehpad à Pinet, les résidents vaccinés sont heureux de retrouver leur famille pour Pâques

Début mars, plus de 80 % des résidents des Ehpad et des USLD avaient reçu le vaccin contre le Covid-19. Depuis quelques semaines, les règles ont été assouplies dans de nombreux établissements : à Pinet dans l'Hérault, les personnes vaccinées peuvent sortir de nouveau avec leur famille.  

"C'est quand même mieux quand on est ensemble", confie Yvette Douchin, résidente dans un Ehpad à Pinet.
"C'est quand même mieux quand on est ensemble", confie Yvette Douchin, résidente dans un Ehpad à Pinet. © Delphine Aldebert / France Télévisions.

Depuis le début de la crise sanitaire, la liberté d'aller et venir des résidents des Ehpad a été fortement restreinte par le gouvernement. Si certains pensionnaires ont pu sortir avec leur famille à l'occasion des fêtes de fin d'année, la mesure a été suspendue aussi sec lors des mois qui ont suivis. 

Mais l'espoir revient peu à peu. Au début du mois de mars, plus de 80 % des résidents des Ehpad et des Unités de Soins Longue Durée (USLD) étaient vaccinés. Depuis le 15 mars dernier donc, l'État autorise la direction de ces établissements à assouplir les règles de visite et de sortie.

À Pinet, dans l'Hérault, l'Ehpad Les Floréales applique depuis quelques jours un protocole plus léger. Sur ses 70 résidents, 90 % ont reçu le vaccin, les 10 % restants n'ayant pas souhaité se le voir administrer.

On a enlevé le plexiglas [qui séparait les visiteurs des résidents] et on a élargi les horaires de visite. Les résidents vaccinés peuvent sortir en famille. Ils profitent de leur journée, dans le respect des gestes barrières bien sûr, mais ils doivent se soumettre à un protocole à leur retour. On leur demande de passer la soirée dans leur chambre avant de reprendre une vie normale.

Isabelle Vincent, directrice de l'Ehpad Les Floréales à Pinet.

Les personnes non vaccinées sont autorisées à sortir aussi, mais doivent en revanche s'isoler sept jours. 

"Ça faisait bien longtemps qu'on ne s'était pas vu"

Sur le parking de l'Ehpad de Pinet, Gladis et Albert Guyon, 82 et 85 ans, ont le sourire. Leur beau-frère, qu'ils n'ont pas vu depuis le mois de novembre, est venu les chercher pour passer le dimanche de Pâques en famille. Une renaissance pour Gladis, qui n'est sortie dernièrement que pour se rendre chez le docteur ou à l'hôpital. 

Ça faisait bien longtemps qu'on ne s'était pas vu. Je ne sais pas ce qu'on va faire, ça va être la surprise. Mais je crois qu'on va bien manger. 

Gladis Guyon, résidente depuis novembre 2020 de l'Ehpad de Pinet.

Le beau-frère, Alain Hauser, approuve. Au menu aujourd'hui : un bon petit repas et une balade en bord de mer. "On va essayer d'oublier un peu le contexte actuel pour parler de choses et d'autres autour d'une table, comme on le fait dans les repas de famille", sourit-il derrière son masque.

Il l'avoue, échanger seulement par téléphone n'est pas toujours simple et peut être source d'inquiétude. "Il y a des jours où ça va, mais parfois le moral n'est pas là. Se retrouver aujourd'hui, ça va être bon pour tout le monde."

En route pour le bord de mer pour Gladis et Albert Guyon ce dimanche.
En route pour le bord de mer pour Gladis et Albert Guyon ce dimanche. © Delphine Aldebert / France Télévisions

"C'est quand mieux quand on est ensemble"

À l'intérieur de l'établissement, Michel Douchin trépigne d'impatience : pour la première fois depuis plus d'un an, il va pouvoir se balader avec Yvette, sa mère. "Elle a été vaccinée, donc maintenant il y a moins de risques pour elle et pour nous."

Le programme du jour est une surprise. Mais s'il y a une chose que Michel ne cache pas à sa mère, c'est combien il est heureux de pouvoir repasser du temps avec elle. "Ça fait plaisir, c'est ma maman quand même !"

Yvette Douchin reconnaît que ces derniers mois ont été difficiles, malgré les visites régulières de son fils derrière le fameux plexiglas. "On ne pouvait pas sortir, ça fait du bien de repartir un peu. Même si ce confinement était pour notre bien." Pour autant, sa famille n'a jamais cessé de lui manquer : elle se languit de voir ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants.

Beaucoup vivent en Normandie, ils ne peuvent pas tout le temps venir me voir. On se donne des nouvelles et on se téléphone. Mais c'est quand même mieux quand on est ensemble. 

Yvette Douchin, résidente de l'Ehpad de Pinet.

L'assouplissement de ces règles met un peu de baume au coeur aux aînés de Pinet. À ce jour, ils ne peuvent toutefois pas encore accueillir leur famille le temps d'un repas au sein de l'Ehpad. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
personnes âgées société famille vaccins - covid-19 santé covid-19 génération senior