Hérault: le député Christophe Euzet candidat aux départementales dans les Pyrénées-Orientales, ses opposants s'insurgent

Le député de la 7ème circonscription de l'Hérault a laissé entendre qu'il pourrait être candidat aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales en juin prochain. Du côté de l'opposition, l'annonce ravive les animosités. Pour certains, Christophe Euzet est un "député fantomatique". 

Le député de l'Hérault Christophe Euzet à l'Assemblée Nationale.
Le député de l'Hérault Christophe Euzet à l'Assemblée Nationale. © MaxPPP - Thomas Padilla

L'annonce fait réagir la classe politique. "On me demande d'être chef de file des élections départementales dans les Pyrénées-Orientales et de m’impliquer dans les départementales alors je dois m'y coller", explique Christophe Euzet, député de la 7ème circonscription de l'Hérault, originaire de Perpignan. 

Je ne suis pas encore officiellement candidat, mais mon mouvement me le demande. La ville de Perpignan a été conquise par le Rassemblement National avec l'élection de Louis Aliot à la mairie de Perpignan. On veut absolument éviter qu'ils remportent également les élections départementales.

Christophe Euzet, député LREM de la 7ème circonscription de l'Hérault

Une annonce qui fait grincer des dents. Un député de l'Hérault, candidat dans les Pyrénées-Orientales, c'est "incohérent" pour certains opposants politiques, comme Sébastien Denaja.

"Candidature choquante"

"Je trouve cette candidature choquante. Quand on est élu d’un territoire, on doit le servir jusqu’au bout de son mandat", réagit l'ancien député socialiste de la 7ème circonscription de l'Hérault.

En 2017, il a été battu au premier tour des élections par Christophe Euzet. Pourtant, pour le second tour qui opposait Myriam Roques, candidate du Rassemblement National, à Christophe Euzet, il avait appelé à voter pour ce dernier, pour contrer la candidature de l'extrême droite.

Je regrette qu’il n’honore pas ses engagements. C’est quelqu’un de totalement absent, on ne le croise même pas dans les commémorations. On le voit juste parfois faire une apparition très brève à la Saint-Louis.

Sébastien Denaja, opposant politique

Un député "fantôme"

Pour lui, Christophe Euzet met en péril la circonscription par son comportement. Selon lui, c'est un député "fantôme"."C’est une circonscription qui est menacée par l’ombre du RN, ça ne fait que servir les extrêmes ce qu'il fait". 

Il a été parachuté à Sète et maintenant, il essaye d'atterrir sur les pentes du Canigou. Il faut être cohérent, je suis prêt à expliquer aux Catalans comme est Monsieur Euzet.

Sébastien Denaja, opposant politique

Myriam Roques ne voit pas non plus cette candidature d'un très bon oeil. Elle estime de son côté que c'est un "mépris" pour les Sétois. 

"Un jeu politique"

Accusé de passer plus de temps dans son département d'origine plutôt que sur le territoire dont il est en charge - Agde, Florensac, Pézenas, Servian et Sète - Christophe Euzet n'entend pas cet argument.

Il justifie, "depuis 3 ans et demi je mouille le maillot. Je pense avoir répondu à toutes les sollicitations dont je fais l’objet. Député fantomatique, c’est irréaliste. Je ne fais pas semblant".

Le député LREM met notamment en avant sa dernière action en date (en novembre) contre la glottophobie. 

 

C'est un jeu politique. Ça leur évite de commenter mon activité, et ça leur évite surtout de proposer des alternatives, des idées. 

Christophe Euzet, député LREM de la 7ème circonscription de l'Hérault

Sébastien Denaja conclut en appelant Christophe Euzet à démissionner. De son côté d'ailleurs, il n'exclut pas totalement une possible candidature si nouvelles élections, il y avait. "Ce n’est pas le sujet, mais il ne faut jamais dire jamais en politique", exprime l'ancien député.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections départementales élections rassemblement national la république en marche parti socialiste