Meurtre de Sète : 3 hommes, dont les 2 tireurs présumés, mis en examen pour association de malfaiteurs

Trois hommes ont été mis en examen par le Parquet de Montpellier, pour meurtre en bande organisée et association de malfaiteurs, après la mort par balles d'un jeune homme de 25 ans à Sète. Le drame a eu lieu le 24 avril dernier, sur la presqu'ïle de Thau.

Sète (Hérault) - le commissariat - archives.
Sète (Hérault) - le commissariat - archives. © F3 Occitanie

Parmi les trois hommes, deux frères ont été placés lundi en garde à vue puis mis en examen après que les policiers de Sète aient trouvé vendredi 24 avril au soir, un homme grièvement blessé par balles, dans une voiture immobilisée sur une route de l'Ile de Thau.

La victime, Ayoub, un Sétois de 25 ans, est décédée peu après.

Selon le parquet de Montpellier, "l'un des deux tireurs a pu être identifié". Il s'agit d'un homme de 31 ans, déjà connu des services de police. Il a été placé en garde à vue dimanche matin.
Un deuxième homme, soupçonné d'être l'autre tireur et frère du premier gardé à vue, s'est constitué prisonnier lundi à Montpellier et a été placé en garde à vue.

La victime, habitant Sète et âgée de 25 ans est "connue des services de police, notamment pour des faits relatifs aux stupéfiants", selon le parquet.
 

Un crime violent diffusé sur les réseaux sociaux


L'homme et sa voiture ont été criblés de balles de différents calibres, le 24 avril, vers 21h30.

Cet assassinat a été filmé par les habitants d'un immeuble voisin. Ils ont ensuite diffusé la video sur les réseaux sociaux. On y voit deux individus s'approcher de la voiture et faire feu à de nombreuses reprises, puis repartir en courant. Une exécution froidement menée par des professionnels déterminés, probablement sur fond de règlement de comptes lié à un trafic de drogue.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers violence justice société police sécurité drogue
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter