• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mèze : la chapelle des Pénitents sera restaurée à 40% avec des fonds publics

La chapelle des Pénitents à Mèze a été retenue par le ministère de la culture pour être restaurée parmi quelque 2000 édifices en attente de cure de jouvence, en France. / © Photo Michel DAVID
La chapelle des Pénitents à Mèze a été retenue par le ministère de la culture pour être restaurée parmi quelque 2000 édifices en attente de cure de jouvence, en France. / © Photo Michel DAVID

"Ravie, ravie, ravie" ! Depuis la confirmation officielle de la mission Bern, c'est Noël tous les jours pour la présidente de l'association des Amis des Pénitents qui bataille depuis 30 ans pour restaurer cette chapelle à Mèze, dans l'Hérault. L'Etat va débloquer une manne de 86.000 euros.

Par Isabelle Bris

Geneviève Rière est aux anges ! La présidente des Amis des Pénitents a pu annoncer aux 150 membres de l'association héraultaise la confirmation du résultat du loto du Patrimoine, initié par la Mission Bern.

Une mission qui leur octroie une aide de 86.000 € correspondant à 40% du financement total des travaux à réaliser. (soit au total 278.000€). 

Depuis 1993, l’association les Amis des Pénitents finance la restauration de la Chapelle en multipliant les actions pour rassembler des fonds (concerts, expos) mais la tâche est immense.

En 2017, l' association a fait réaliser un diagnostic par un cabinet d’architecture du Patrimoine. Le résultat est très préoccupant : des fissures et des lézardes indiquent des désordres structuraux sur l’ensemble des façades, idem pour le choeur daté du XIIème siècle. Bref, la chapelle est en très mauvais état.
 
Mèze (34) : la chapelle des Pénitents de Mèze sera restaurée à 40% avec des fonds publics
"Ravie, ravie, ravie" ! Depuis la confirmation officielle de la mission Bern, c'est Noël tous les jours pour la présidente de l'association des Amis des Pénitents qui bataille depuis 30 ans pour restaurer cette chapelle à Mèze, dans l'Hérault. L'Etat va débloquer une manne de 86.000 euros. - F3 LR - Reportage : C.Monteil et E.Garibaldi
 

Comme les Rois Mages !


Cette aide du ministère de la Culture et de la Française des Jeux (FDJ) tombe donc à pic pour Geneviève Rière. "C'est comme les Rois Mages" exulte-t-elle, toute heureuse au téléphone.
 

Voilà une belle reconnaissance du travail réalisée par l'ensemble des membres de notre association" peut on lire dans le courrier que la présidente de l'association a envoyé à ses adhérents.
 

Un courrier dans lequel l'objectif financier est détaillé comme suit:

Loto du patrimoine : 86 000 €
Fondation du Patrimoine: 22 000 € (bonus conditionné à la collecte de dons)
Dons récoltés au sein de la Fondation du Patrimoine : 22 000 € (objectif)

"Le cas échéant l'ensemble des sommes récoltées atteindrait 130 000 €, soit une véritable aubaine pour débuter avec envergure des travaux de sauvegarde." 
 

Une chapelle "phare" à Mèze


La chapelle des Pénitents est l'un des symboles de l’identité cultuelle et culturelle de Mèze.

C’est sur son site que l’on a retrouvé les premières traces d’occupations de Mèze, probablement des populations phéniciennes, dès le 8ème siècle av. J.-C. Tout près de la chapelle un feu était entretenu pour éclairer le site et guider les navigateurs.

La chapelle a toujours été une sentinelle et un phare. peut on lire sur le site internet de la Misson Bern.

Bâtie en 1147, dédiée à Saint-Pierre, il subsiste du premier édifice les deux dernières travées des murs de la nef, ainsi que l’abside, dite en «cul-de-four».

C’est le 20 août 1602 que la chapelle est donnée par l’évêque d’Agde à la confrérie des Pénitents blancs de Mèze pour s’y réunir et prier.
Des travaux importants de reconstruction et d’agrandissement sont alors entrepris.

Les textes les plus anciens se rapportant à la confrérie ont toujours donné à cette chapelle le vocable de Notre Dame ou Notre Dame des Battues.
Les Pénitents leur donneront le nom de Notre Dame des 7 Douleurs ou de Bon Secours à partir du moment où ils se rattacheront à l’archiconfrérie romaine du Gonfalon en 1609.

Durant la Révolution, la chapelle est désaffectée. Elle est utilisée comme hôpital militaire, lieu de réunion pour les assemblées populaires puis transformée en atelier de tonnellerie. En 1802, elle est rachetée et rendue à la confrérie des Pénitents.
 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus