Sète : des commerçants marocains bloqués dans leur camion à cause du covid-19

Après la fermeture des frontières pour lutter contre la propagation du covid-19, une vingtaine de commerçants marocains se retrouve bloquée à Sète, car il n'y a plus de ferry. Ils dorment et vivent dans leur camion depuis début février. Des associations se mobilisent pour leur venir en aide.

Certains ressortissants marocains aimeraient prendre la route pour repartir mais ils sont bloqués car ils n'ont plus d'argent - février 2021.
Certains ressortissants marocains aimeraient prendre la route pour repartir mais ils sont bloqués car ils n'ont plus d'argent - février 2021. © Cathy Ciancilla

Sur le parking du Mas Coulet à Sète, une vingtaine de camionnettes est stationnée là depuis maintenant 15 jours. Ce sont des marchands marocains bloqués depuis que le gouvernement a fermé les frontières pour limiter la propagation de l’épidémie de covid-19 : "En fait, ils viennent en bateau avec leur camionnette pour acheter des marchandises en France pour les revendre chez eux. Sauf que la liaison maritime entre Sète et le Maroc a été suspendue depuis début février," nous dit Cathy Ciancilla.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1420585968286503&id=100010053393345

Publiée par Les Amoureux De La Vie Solidarité Sdf sur Samedi 13 février 2021

Bloqués dans leur camion 

Ces marchands devaient rester en France pas plus de trois jours, cela fait 15 jours qu’ils sont là, ils ont donc consommé toutes leurs ressources. C’est Cathy Ciancilla qui les a découvert lors d’une maraude effectuée avec son association, Les Amoureux de la vie solidarité Sète SDF : "Quand on les a découvert, ils n’avaient plus de ressources déjà. Donc, on a fait un appel aux dons pour qu’ils puissent se nourrir, se faire à manger et se réchauffer aussi. Parce qu’ils vivent et dorment dans leur camion.".

Hassan fait partie de la vingtaine de marocains bloqués à Sète. Aujourd’hui, il ne souhaite qu’une chose : rejoindre le Maroc malgré la fermeture des frontières. Son idée, rentrer en camion par l’Espagne : "Je dois faire plus de 1.000 kilomètres pour repartir, mais je suis ici sans argent, sans rien. Nous sommes trois à vouloir partir par l’Espagne, mais ça coûte de l’argent et aujourd’hui je n’ai plus rien. Il faut que je paye le gasoil et l’autoroute."

Pour l’aider, l’association Les Amoureux de la vie solidarité Sète SDF a lancé une cagnotte pour que ces Marocains puissent rejoindre leur pays.

Alerter pour les aider

L’association a prévenu la Cimade de Sète qui de son côté tente d’alerter les pouvoirs publics : "J’ai écrit une lettre au préfet pour lui faire part de cette situation, nous informe Janine Léger, membre actif de la Cimade. Plus localement, nous aimerions interpeller également l’assistance portuaire, au moins pour qu’ils puissent avoir accès à des toilettes !".

Il faut vraiment que quelque chose soit fait, c’est inhumain de laisser des gens vivre dans des conditions comme ça, c’est contre les droits de l’Homme, on est en train de les laisser mourir.

Cathy Ciancilla.

En attendant qu'une solution soit trouvée pour rapatrier ces Marocains chez eux, l'association et la Cimade font tout pour améliorer le quotidien de ces hommes. Des appels aux dons ont été lancés à plusieurs reprises. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société international économie afrique transports maritimes transports ports vie associative