Sète : la Saint-Louis 2020 aura bien lieu, avec ses tournois de joutes et ses animations habituelles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carine Alazet
Temps fort des fêtes de la Saint-Louis à Sète, le tournoi de joutes, catégorie lourd, du lundi après-midi - illustration Saint Louis 2015
Temps fort des fêtes de la Saint-Louis à Sète, le tournoi de joutes, catégorie lourd, du lundi après-midi - illustration Saint Louis 2015 © Vincent Andorra / Max PPP

Du 20 au 25 aôut 2020, Sète fêtera son saint patron Louis avec la même ambiance que d'habitude, et, à peu de choses près, les mêmes animations, joutes languedociennes comprises. Sauf si le préfet de l'Hérault s'y oppose pour raisons sanitaires notamment.

Les services de la mairie de Sète peaufinent le dossier qu'ils vont remettre en préfecture au début du mois de juillet. Et pour eux, pas de doute : si la situation sanitaire reste stable, les fêtes de la Saint-Louis auront bien lieu aux dates et dans la forme prévues.

Temps forts de ces journées festives, des tournois de joutes et des concerts. 

Jusqu'à présent, les restrictions liées à la pandémie de coronavirus ne permettaient pas d'envisager la reprise du championnat de joutes languedociennes et les tournois de début de saison ont tous été annulés.

Mais un nouveau protocole sanitaire vient d'être adressé à la fédération française de joutes et de sauvetage nautique par le ministère des sports. Allégé, il permet une pratique quasi normale des joutes à partir du 11 juillet.

Il pourra y avoir 20 personnes par barque, c'est suffisant pour les rameurs, les musiciens, le barreur et les jouteurs. On devra aussi avoir un pulvérisateur de produit virucide pour nettoyer le matériel avant et après, et du gel hydroalcoolique à disposition. Rien de très contraignant.

Patrick Gregogna, secrétaire général de la ligue de joutes languedociennes

Les tournois de joutes autorisés à partir du 11 juillet

Depuis lundi 22 juin, les entraînements sont à nouveau autorisés et les compétitions officielles de tous les sports nautiques pourront reprendre à partir du 11 juillet.

Dans quelques jours, les présidents des 17 sociétés de la ligue de joutes languedociennes doivent se prononcer sur leur souhait de commencer ou non le championnat à mi-saison (il aurait dû reprendre début juin). Et le comité de direction de la fédération des joutes nautiques doit également rendre un avis d'ici le 30 juin.

On saura si le championnat reprend le 1er juillet, avec les sociétés qui peuvent organiser leurs tournois ou si on en reste à des tournois de démonstration sans compétition officielle cette année.

Patrick Grégogna, sécrétaire général de la Ligue de joutes languedociennes

Du côté de la mairie de Sète, cet allégement du protocole sanitaire est vu comme un argument supplémentaire pour organiser les fêtes de la Saint-Louis comme d'habitude, à l'exception peut-être du feu d'artifice du mardi soir qui clôt les festivités chaque année.

Les tournois de la Saint-Louis sont tous amicaux, y compris celui de la catégorie Lourd du lundi, qui attire chaque année une large foule de spectateurs. Il n'y a donc plus d'interdiction légale à leur tenue.

La seule restriction, c'est le nombre de spectateurs, limités à 5 000. 

Une jauge que ne dépassent jamais les tournois de joutes, officiels ou non, organisés les week-ends de l'été. Sauf peut-être celui de la catégorie lourd du lundi de la Saint-Louis: il est de loin celui qui attire le plus de spectateurs sur les quais du cadre royal à Sète.

Les chiffres officiels ne sont jamais publiés mais le speaker du tournoi a l'habitude de compter facilement 10 000 personnes dans les tribunes, sur le pont et dans le canal. Cette année, il faudra que son décompte improvisé s'arrête à 4 999.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.