• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Suspicion de maltraitance à Béziers : une Atsem de l'école Lakanal accuse une autre employée de la cantine

École maternelle Lakanal à Béziers dans l'Hérault. / © P.Arisa/france 3 LR
École maternelle Lakanal à Béziers dans l'Hérault. / © P.Arisa/france 3 LR

Une assistante de maternelle de l'école Lakanal à Béziers est suspectée d'avoir maltraité des enfants à la cantine. C'est une autre Atsem qui l'accuse, tout comme plusieurs enfants. Le reste du personnel dit n'avoir rien remarqué. La mairie a décidé de mener une enquête pour vérifier les faits.

Par Carine Alazet

Selon nos sources, l'agent territorial spécialisé des écoles maternelles qui porte les accusations contre sa collègue travaille depuis deux ans au sein de l'école Lakanal mais c'est la première année qu'elle intervient à la cantine  de cet établissement du centre ville de Béziers.

C'est là qu'elle aurait assisté à des comportements déplacés d'une de ses collègues qui aurait notamment ligoté les enfants "pas sages" à leur chaise.

Cette Atsem aurait dans un premier temps essayé de discuter avec ses collègues, avant d'alerter sa hiérarchie par courrier. 

Le témoignage de plusieurs enfants, auprès de leurs parents,semble corroborer les dires de l'Atsem: certains d'entre eux auraient été attachés sur une chaise parce qu'ils n'étaient pas sages lors de la pause repas à la cantine. D'autres auraient été nourris de force, parce qu'ils ne mangeaient pas assez vite.

Selon le récit de la famille d'une petite élève de l'école maternelle Lakanal, qui nous a contactés, tous les élèves auraient été menacés d'être ligotés s'il y avait trop de bruit à la cantine.

Les élèves de l'école maternelle sont soumis à des comportements inadaptés et ignobles par certaines ATSEM à la cantine : des élèves sont ligotés s'ils sont jugés trop turbulents pendant le repas (...), une ATSEM gave de force les élèves qui ne mangent pas assez vite à son goût, une petite fille a d'ailleurs vomi tout son repas. 


Toujours selon ce témoignage, certains enfants auraient été punis de récréation pour avoir fait tomber de la nourriture en mangeant.
 

Pendant les récréations, les WC sont fermés afin que les enfants ne les salissent pas.


Selon un autre témoignage, recueilli par nos confrères de France Bleu Hérault, d'autres enfants ont raconté avoir assisté à ces scènes. Comme la fille de Shana, 3 ans, en petite section maternelle.
 

Elle n'osait pas en parler, pour elle c'était un secret. Elle m'a expliqué qu'elle avait vu des enfants attachés à la chaise. Je l'ai retirée de la cantine

 
Béziers : une Atsem de l'école Lakanal accuse une autre employée de la cantine de maltraitance
Une assistante de maternelle de l'école Lakanal à Béziers est suspectée d'avoir maltraité des enfants à la cantine. C'est une autre Atsem qui l'accuse, tout comme plusieurs enfants. Le reste du personnel dit n'avoir rien remarqué. La mairie a décidé de mener une enquête pour vérifier les faits. - F3 LR


Un conflit de personnes ?


Dans cette affaire, il faut rester très prudent. C'est la parole d'une Atsem (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) qui accuse contre une autre qui nie.

Et les témoignages d'enfants si jeunes doivent être recueillis avec précaution.

D'autant que le reste du personnel municipal de la cantine assure n'avoir rien remarqué.

Pour la mairie de Béziers, c'est l'incompréhension, comme l'explique Arthur Bachès, directeur de la communication de la ville de Béziers.
 

Il ya une bonne dizaine de personnes qui travaillent ou passent par la cantine chaque midi, si ces accusations sont vraies, comment se fait-il que personne n'ait rien dit?


La mairie assure cependant prendre très au sérieux cette affaire.

Elle a réuni parents, directrice de l'école et équipe municipale hier lundi 20 mai en fin d'après-midi afin de faire le point sur la situation.

Les deux Atsem, celle qui accuse comme celle qui nie, ont été suspendues à titre conservatoire, jusqu'à la fin de l'année scolaire, pour apaiser les tensions et permettre à l'enquête administrative, dilligentée par la direction des ressources humaines de la mairie, de se poursuivre.
 

Ce n'est pas une sanction, le salaires des deux agentes est maintenu mais c'est une mesure conservatoire nécessaire pour les protéger.


Quant aux enseignants, ils ne sont pas présents pendant le temps de la pause de midi. Et semblent n'avoir rien constaté d'anormal.
 

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : l'équipe de France de natation au meeting Mare Nostrum à Canet-en-Roussillon

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer